Publicité

28 avril 2020 - 14:22 | Mis à jour : 14:55

Toujours 35 cas déclarés au Bas-Saint-Laurent

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent a confirmé, mardi après-midi, que le nombre de cas déclarés de COVID-19 dans la région est demeuré inchangé avec 35 cas, contrairement à ce que peuvent laisser croire les données de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent explique que la méthode de compilation des cas été modifiée ces derniers jours. Cette fin de semaine, par exemple, deux nouveaux cas apparaissait au bilan national, mais non sur le bilan régional.

On avait alors indiqué que ces deux nouveaux Bas-laurentiens infectés n’avaient pas contracté le virus dans la région et ils se trouvent d’ailleurs physiquement à l’extérieur de celle-ci. Depuis, la correction a été apportée. 

«Nous sommes, partout au Québec, en ajustement. Il se peut qu'il survienne des écarts entre les chiffres publiés sur le site de l'INSPQ et les nôtres, toutefois nous vous demandons de vous fier sur nos données», a souligné le CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Toujours selon les autorités régionales de la santé publique, deux personnes du Bas-Saint-Laurent sont présentement hospitalisées pour des symptômes de la COVID-19, dont un dans un centre désigné à l’extérieur de la région.

Sur les 35 cas déclarés sur le territoire bas-laurentien, 30 sont maintenant considérés comme guéris. C'est donc dire que seulement 4 cas seraient toujours actifs, puisqu'une personne a malheureusement perdu la vie.

BILAN NATIONAL

Pour l'ensemble de la province, le nombre de cas positifs à la COVID-19 a franchi le cap des 25 000 cas, pour un total de 25 757 (+775). Depuis le début de la crise, 1 682 personnes sont décédées du coronavirus. Il s'agit d'une augmentation de 83 par rapport à lundi.

Au Bas-Saint-Laurent, on ne compte toujours qu'un seul décès.

Présentement, 1 625 personnes sont hospitalisées en lien avec la COVID-19, dont 217 se trouvent aux soins intensifs (augmentation de 7). La situation est donc assez stable de ce côté.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article