Publicité

27 avril 2020 - 13:09 | Mis à jour : 19:06

Réouverture des écoles primaires et des services de garde le 11 mai

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 4

Le premier ministre du Québec François Legault a annoncé lors de son point de presse quotidien du 27 avril que les écoles primaires et les services de garde rouvriront leurs portes le 11 mai pour toutes les régions à l'extérieur de Montréal, ce qui comprend le Bas-Saint-Laurent. 

«On rouvre nos écoles pour des raisons sociales et parce que la situation est sous contrôle dans nos hôpitaux», a résumé M. Legault. Si la situation reste comme elle l’est actuellement, les écoles primaires et les services pourront rouvrir le 11 mai prochain, graduellement. Le tout se déroule avec l’accord de la santé publique.

Le retour à l’école n’est pas obligatoire pour les enfants. Le premier ministre François Legault a d’ailleurs conseillé aux parents d’y aller selon leur rythme, ils ont toujours la liberté de les garder à la maison. En ce qui concerne les écoles secondaires, les cégeps et les universités, ces établissements demeureront fermés jusqu’à la prochaine rentrée scolaire, à la fin du mois d’aout.

Concernant la formation professionnelle, des nuances ont été apportées en après-midi par le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge. Des demi-groupes pourraient être organisés pour permettre aux jeunes faisant des manipulations techniques de s'exercer, en respectant la distanciation de deux mètres. 

Cette décision touche d’abord les élèves des écoles primaires parce que les étudiants plus âgés utilisent davantage les transports en commun et il est plus facile pour eux de suivre des cours à distance avec leurs enseignants. Le premier ministre du Québec a ajouté qu’il y aura un maximum de 15 élèves par classe en respectant une distance de deux mètres entre les enfants. Les éducatrices en service de garde devront porter le masque puisqu'il sera difficile pour elles de respecter les mesures de distanciation sociale. 

M. Legault a ajouté que la stratégie sera ajustée selon la situation qui sera observée de jour en jour. Le directeur national de la santé publique, Dr Horacio Arruda, a aussi évoqué la possibilité de revenir en arrière et de «reconfiner» la population si les mesures mises en place pour protéger les personnes plus vulnérables ne sont pas respectées.

«Malgré le ‘’déconfinement’’, la population à risque demeure à risque, c’est important de continuer à suivre les prescriptions de la santé publique, de ne pas faire de rassemblement à l’extérieur, de respecter la distanciation sociale de deux mètres», a commenté le Dr Arruda. Tout rassemblement intérieur ou extérieur est encore interdit jusqu’à nouvel ordre.

BILAN AU QUÉBEC

En ce 27 avril, 84 nouveaux décès liés à la COVID-19 ont été constatés, pour un total de 1 599 dans la province. On note aussi une augmentation de 875 cas confirmés, portant le bilan à 24 982. On compte aussi 1 541 personnes hospitalisées, une augmentation de 23 par rapport à la veille, dont 210 patients se trouvant aux soins intensifs, une baisse de 5.

«On continue de voir qu’au Québec, on a deux mondes, celui des résidences de soins de longue durée et le reste du Québec. Des 84 nouveaux décès, 75 sont survenus dans des résidences où ont donne des soins de longue durée et 9 vivaient dans leur domicile.

Le premier ministre du Québec François Legault a ajouté que la situation est sous contrôle dans les hôpitaux, sur les 7 000 lits libérés, 1 500 sont présentement utilisés.

Environ 11 000 nouvelles personnes ont proposé leur candidature pour aller travailler à temps plein dans les CHSLD. Certaines d’entre elles ont déjà été embauchées et ont commencé le travail ce matin. «C’est un poids qui s’enlève de sur mes épaules de voir qu’enfin on est capable de combler les postes et de reprendre le contrôle dans les résidences pour les personnes ainées», a complété François Legault.  

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • On veut ramener les enfants en classe en les distançant de 2 m.
    Souvenons-nous juillet 1976, Philadelphie, 34 morts, juillet 2012, Québec, 14 morts. La coupable : la bactérie Légionelle multipliée dans des tours de refroidissement et disséminée dans l’air avec comme support des gouttelettes de vapeur d’eau.
    Quel est le rapprochement avec le Covid-19?
    Ce virus est plus petit que la Légionelle, voyage donc plus facilement sur les gouttelettes de vapeur d’eau, infecte également les poumons et contamine de la même façon.
    Même à 2 m de distance, les enfants respireront le même air dans la même classe, voir même l’air des classes voisines passant par le système de ventilation….
    Le résultat sera le même que l’épidémie de légionellose de 2012 si on ne comprend pas la nécessité du masque que le Dr Arruda est un des seuls scientifiques assez ignorant pour le rejeter.
    Ah! Québec, tu ne te souviens pas ? As-tu la mémoire si courte après seulement 8 ans?


    gilbert blachon - 2020-04-28 09:17
  • Mario, je vous invite à relire attentivement ce qui est écrit plus haut. Il n'est aucunement question de déconfinement total. Le PM parle de reprises graduelles de certains secteurs d'activités et en respectant les règles établies. Comme le dit le Dr Arruda c'est important de continuer à respecter les consignes. À tous les jours on remarque encore et encore des gens qui ne respecte pas les consignes comme la distanciation.

    René Lapointe - 2020-04-27 18:55
  • Comment peut-on parler de déconfinement alors qu'on interdit encore tous les rassemblements de deux personnes et plus à l'intérieur et à l'extérieur et ce, pour encore longtemps? Ce n'est pas cela un déconfinement, je suis désolé! Il s'agit de mesures pour restreindre liberté des citoyens au nom de théories oy d'hypothèses sans fondements réels. Un véritable déconfinement graduel ne correspond pas à ce que l'on vient d'annoncer.

    Mario Dubé - 2020-04-27 14:31
  • J'aimerais savoir quand on peu aller de degelis à edmunston merci

    Gilles Durepos - 2020-04-27 13:53