Publicité

24 avril 2020 - 13:03 | Mis à jour : 13:43

COVID-19 : situation stable depuis 2 semaines au Bas-Saint-Laurent 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Il y a maintenant deux semaines que le dernier cas positif à la COVID-19 a été recensé au Bas-Saint-Laurent. Pour une 14e journée consécutive, le CISSS du Bas-Saint-Laurent ne compte aucun cas supplémentaire sur son territoire, le bilan se chiffrant toujours à 34, ce vendredi 24 avril.

Ajoutant à la bonne nouvelle, les autorités de santé publique estiment toujours que 30 personnes sont considérées guéries, en date du 22 avril (18 h). C'est donc dire que trois cas de COVID-19 sont toujours actifs au Bas-Saint-Laurent, puisqu’une personne en ayant été atteinte perdu la vie. 

Rappelons qu'entre 50 et 100 tests de dépistage de la COVID-19 sont effectués chaque jour sur le territoire du CISSS du Bas-Saint-Laurent. Pour le moment, aucun cas du coronavirus n'a été répertorié dans les résidences ou milieux de vie pour personnes âgées de la région. 

Régionalement, la MRC des Basques a répertorié moins de cinq cas. À Rivière-du-Loup, on en a dénombré 21, cinq cas ont été répertoriés au Témiscouata et au Kamouraska, le bilan s'est chiffré à moins de cinq également. Par ailleurs, toutes les personnes qui ont été en contact avec les cas confirmés ont été informées de la marche à suivre par la direction de la santé publique et mises en isolement. 

BILAN PROVINCIAL

Le Québec compte maintenant un total de 22 616 cas confirmés, une augmentation de 778 comparativement à la veille. Au total, 1340 personnes sont maintenant décédées du coronavirus. Il s'agit d'une augmentation considérable de 97 par rapport à la veille. Au Bas-Saint-Laurent, on ne compte toujours qu'un seul décès.

Présentement, 1 460 personnes sont hospitalisées en lien avec la COVID-19, dont 227 se trouvent aux soins intensifs. François Legault a toutefois affirmé que ces chiffres étaient faussés par le fait que certaines personnes y étaient gardées pour ne pas avoir à les retourner dans les résidences pour aînés. 

«Quand on regarde le nombre de personnes en soins hospitaliers, il y en a moins. Elles sont techniquement guéries, mais pas retournées dans les CHSLD [...] Les chiffres sont plus élevés qu'ils devraient être», a-t-il expliqué. 

 

Davantage de détails suivront...

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Normal, la région est sécurisée et on était déjà avec des taux bas!

    Gaétan Veilleux - 2020-04-24 19:46