Publicité

24 avril 2020 - 13:01

Des commissions parlementaires virtuelles, une première dans l’histoire du Québec

Les députés de Rimouski, Harold LeBel, et de René-Lévesque, Martin Ouellet, sont fiers que tous les partis représentés à l’Assemblée nationale en soient venus à une entente pour qu’aient lieu, de façon virtuelle, des périodes d’échanges entre le gouvernement et les partis d’opposition.

Récemment, le parti ministériel et les trois oppositions ont convenu que malgré l’ajournement des travaux de l’Assemblée nationale, il s’imposait de maintenir une certaine forme de reddition de comptes, même si cela devait se faire à distance. On a donc décidé d’organiser des périodes d’échanges avec les ministres. Elles prendront la forme de commissions parlementaires virtuelles, une première dans l’histoire parlementaire québécoise.

Le leader parlementaire du Parti québécois et porte-parole en matière d’économie, Martin Ouellet, ainsi que le président du caucus et porte-parole en matière d’emploi et de solidarité sociale, Harold LeBel, y participeront. Tour à tour, ils questionneront leurs vis-à-vis caquistes, soit les ministres Pierre Fitzgibbon et Jean Boulet.

Pour Martin Ouellet, l’exercice était rendu nécessaire. «Le contexte est certes particulier, voire historique, mais l’organisation de ces séances devenait un incontournable. Les députés doivent pouvoir faire leur travail de porte-parole, poser les questions nécessaires au gouvernement, lui demander des précisions sur son plan de match, et faire des propositions concrètes et constructives pour l’étoffer. J’ai très hâte de faire l’essai de cette nouvelle façon de mettre la démocratie en œuvre», a-t-il déclaré.

Son collègue Harold LeBel abonde dans le même sens. «Depuis la mi-mars, nous sommes dans nos circonscriptions. Au quotidien, nous répondons aux citoyens, nous les accompagnons, les orientons vers les ressources, nous trouvons des solutions. C’est d’abord ça, être député. Toutefois, nous avons aussi le devoir de les représenter au Parlement, de parler en leur nom. Ce sera intéressant de voir quelles réponses le gouvernement fournira à leurs questions», a-t-il mentionné.

Toute la population est bien sûr invitée à suivre ces séances, diffusées en direct sur la chaîne télé de l’Assemblée nationale du Québec ou encore par le biais de son site Web, à l’adresse http://assnat.qc.ca/fr/video-audio/en-direct-webdiffusion.html. La première séance, réunissant les membres de la Commission de l’économie et du travail, aura lieu ce vendredi, 24 avril, de 15 h à 16 h, ainsi que de 16 h 20 à 17 h 20.

Publicité


Publicité

Commentez cet article