Publicité

20 avril 2020 - 09:14

La session d’hiver 2020 ne sera pas comptabilisée dans le calcul de la cote R

Dans le but d'assurer un traitement équitable des étudiants du Québec au regard de la cote de rendement au collégial (CRC), communément appelée la cote R, le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, a confirmé le 20 avril que les résultats du trimestre d'hiver 2020 ne seraient pas comptabilisés dans le calcul de la CRC.

L'évolution de la situation sanitaire au Québec entraine de trop grandes disparités d'enseignement entre les étudiants, les différents collèges et les régions, ce qui rend inopérant ce calcul qui repose sur l'hypothèse de mêmes conditions d'enseignement pour tous.

«Notre volonté est de nous assurer qu'aucun étudiant ne soit injustement pénalisé en raison de la COVID-19. Je suis conscient que des étudiants qui ont eu accès à des conditions d'enseignement optimales pourront être déçus de cette décision. Malheureusement, tous n'ont pas eu cette chance. Un maintien même partiel de la cote R aurait largement et injustement désavantagé ces derniers, par exemple pour l'admission dans des programmes universitaires contingentés. Le gel de la cote R fera en sorte que tous les étudiants pourront poursuivre leurs apprentissages, voir leurs cours crédités et continuer leur parcours académique, et ce, de manière juste et équitable. Dans les circonstances exceptionnelles que nous connaissons, c'était la meilleure décision à prendre, comme en témoigne le consensus en ce sens qui s'est fait au sein de nos partenaires du réseau collégial», a commenté le ministre Jean-François Roberge.

La cote R est un système de notation standardisé qui classe les élèves les uns par rapport aux autres et qui fonctionne de manière équitable et optimale lorsque les conditions d'enseignement sont les mêmes pour tous. C'est sur cette base que les étudiants sont admis dans les différents programmes universitaires. Un écart de quelques points peut faire une différence entre une acceptation et un refus dans le cas de programmes contingentés. Le 26 mars, le ministre a présenté un certain nombre de directives sur le plan académique. Les apprentissages se sont poursuivis à distance et, en accord avec les établissements universitaires, un assouplissement pour le calcul de la CRC a été autorisé. Des iniquités potentielles sont tout de même apparues pour le calcul de la CRC, notamment après la suspension des opérations de récupération de matériel pédagogique dans les cégeps et après l'appel fait aux étudiants pour qu'ils prêtent mainforte au personnel du réseau de la santé.

Le gouvernement a finalement décidé que le trimestre d'hiver 2020 ne serait pas considéré dans le calcul de la CRC pour tous les étudiants.

Publicité


Publicité

Commentez cet article