Publicité

15 avril 2020 - 14:03 | Mis à jour : 15:16

Renfort en CHSLD : François Legault appelle les médecins à l'aide

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Devant le manque important de ressources en CHSLD, le gouvernement du Québec exhorte les médecins généralistes et spécialistes à s'impliquer. François Legault a fait un véritable appel à l'aide, ce mercredi 15 avril, leur demandant de prêter main-forte dans le contexte d'«urgence nationale». 

Le gouvernement estime que le besoin actuel dans les CHSLD représente environ 2000 personnes. «On manque de bras», a résumé M. Legault, appelant au «sens du devoir» des médecins disponibles pour qu'ils se joignent à la bataille dans les milieux de vie pour aînés.  

Le premier ministre a souhaité être clair et il a martelé sa demande à de nombreuses reprises. «On a besoin, idéalement, de 2 000 médecins, que ce soit des omnipraticiens ou des spécialistes, qui viennent soigner le monde, qui viennent laver les patients, qui viennent nourrir les patients, qui viennent faire le travail qu'habituellement est fait par des infirmières», a-t-il dit.

«Je comprends qu'ils sont surqualifiés [...] Sauf qu'à partir du moment où on n'a pas personne d'autre, bien, on demande aux médecins spécialistes et aux médecins de famille de venir aider dans les CHSLD. C'est important de le faire», a-t-il ajouté, laissant trahir une certaine impatience. 

MISSION HUMANITAIRE AU QUÉBEC

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a de son côté rappelé que de nombreux médecins québécois se rendent régulièrement en Afrique ou ailleurs dans le monde pour participer à des missions humanitaires. Présentement, c'est le Québec qui en a besoin, a-t-elle dit. 

«Ils se dévouent. Ce qu’on leur dit aujourd’hui, c’est que la mission humanitaire, elle est au Québec, elle est en CHSLD. On veut que nos médecins viennent en mission humanitaire dans nos CHSLD, pour nos aînés, pour aider celles et ceux qui ont bâti le Québec», a-t-elle lancé. 

Concernant les questions de rémunération des médecins pour le travail demandé, les représentants du gouvernement ont été rassurants, soulignant qu'elles seront réglées «à la satisfaction de tout le monde». Ils seraient effectivement payés plus cher que les infirmières pour accomplir le même travail. 

Selon La Presse, qui a obtenu les dispositions contenues dans une lettre d'entente signée mardi soir, «les médecins spécialistes, peu importe où ils travailleront, pourront recevoir un forfait de 211 $ de l’heure, pour un maximum de 12 heures. C’est donc environ 2500 $ par jour que les médecins spécialistes recevront pour prêter main-forte dans la lutte contre la COVID-19.»

«Est-ce qu'on demande à certains médecins spécialistes d'aller faire du travail d'infirmière, d'être payés plus cher qu'une infirmière pendant qu'ils font le travail d'une infirmière? Bien oui, parce qu'il y a une urgence nationale», a poursuivi M. Legault, répondant à une question d'un journaliste.  

«L'urgence nationale, c'est qu'il nous manque d'infirmières puis de préposés dans les CHSLD. Puis moi, j'aime mieux avoir des médecins qui viennent faire du travail d'infirmières dans les CHSLD que d'avoir des médecins spécialistes qui sont à l'hôpital devant des lits vides parce qu'on a reporté des chirurgies.»

LA FMSQ RÉPOND

Par ailleurs, la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), Diane Francoeur, interpellée par le premier ministre dans son point de presse quotidien, a indiqué que les médecins ont levé la main il y a plusieurs jours déjà pour aider dans les CHSLD. 

«Nous allons répondre à l’appel. Dites-nous ce que vous voulez ! Où ? Quand? Comment?», a-t-il écrit sur Twitter, ajoutant qu'il était inutile d’en appeler à leur sens du devoir. «Nous sommes partout au combat pour soigner les Québécois», a-t-elle ajouté. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article