Publicité

8 avril 2020 - 14:58 | Mis à jour : 15:04

«On voit la lumière au bout du tunnel» - François Legault

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 2

Le premier ministre du Québec François Legault s’est dit optimiste en observant les données des derniers jours concernant la COVID-19. Le nombre d’hospitalisations se stabilise graduellement dans la province. «C'est vraiment une bonne nouvelle. Ça veut dire qu'on est en train de voir la lumière au bout du tunnel. On est en train, si ça continue comme ça, de la gagner cette bataille», a-t-il partagé lors du point de presse quotidien du 8 avril.

Selon le dernier bilan présenté par le gouvernement du Québec, on compte maintenant 10 031 cas confirmés de la COVID-19, une hausse de 691 cas par rapport à la veille et 632 personnes hospitalisées, une augmentation de 49 dont 181 patients aux soins intensifs. Vingt-cinq personnes de plus ont perdu la vie, pour un total de 175 décès liés au coronavirus au Québec.

On dénombre trois nouveaux cas positifs infectés par la COVID-19 au Bas-Saint-Laurent, portant le total à 33. Le bilan régional fait toujours état d’un décès.

«Je suis vraiment fier du travail qui a été fait par les Québécois, qui ont été unis depuis le début. Il faut juste donner un petit coup pour être certains qu'on soit capable de commencer à sortir de cette crise et puis être capable de revoir un début de vie normale rapidement», a-t-il ajouté.

La consigne de respect des deux mètres entre chaque personne de la direction de la santé publique restera encore pour des mois, a confirmé M. Legault. Il faudra donc s’y habituer. Le gouvernement du Québec travaille maintenant à planifier la reprise des activités des différentes entreprises pour redémarrer l’économie, tout en s’assurant d’éviter une deuxième vague de la pandémie. Il faudra notamment respecter la distanciation physique de deux mètres au sein des entreprises entre les collègues et dans les commerces, prévoir aussi des solutions pour les écoles, les services de garde et les transports en commun.

Dans le pire des scénarios présentés par la direction de la santé publique hier, inspirés de l’Italie ou de l’Espagne, les besoins seraient d’environ 1 000 lits avec respirateur dans les soins intensifs. «On est capables d'avoir 1 000 lits avec respirateur si le scénario pessimiste arrivait. Donc, ça, c'est une très bonne nouvelle qu'on a eue hier de la présentation», a confirmé le premier ministre Legault. Le scénario actuel est beaucoup plus près des meilleurs pays comme l’Allemagne, en raison du respect des consignes par les Québécois.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Moi en plein pic de propagation du virus vers fin avril je garde mes enfants à la maison un point c'est tout je prendrait pas de risque pour 1moi et demie d'école qui reste j'ai l'impression qque Legault manquera sont coup la dessus c'est lui qui es rendue au pay des fée je croit avec arruda

    frederic levesque - 2020-04-08 17:52
  • Il est risqué de vouloir reprendre des activités en recommandant seulement le 2m de distanciation.
    Les lois physiques sur la dynamique des gaz démontrent que tout le contenu de l'air expiré par une personne (Poussières, pollen, acariens, microbes, virus, vapeur d'eau, produits du tabac, arômes, etc...) ne font pas une chute spontanée vers le sol après avoir franchi 2 mètres. Ce micro organismes continuent leur périple bien au delà jusqu'à remplir tout l'espace disponible.
    C'est bien beau de se laver les mains, mais ce n'est qu'une partie de la propagation. Le seul moyen de bien se protéger est de mettre un préservatif à la sortie de l'air ( Sous forme de masque alternatif ) et un autre sur les voies respiratoires de celui qui reçoit ( sous forme de masque aussi )
    Si vous lisez l'article de Josée Legault dans le JDQ, vous comprendrez la lutte que je mène contre cette insuffisance des mesures dictées par le Dr Arruda. D'ailleurs, le Dr Njoo l'a bien compris, lui.
    Le masque doit être pour tous dans l'espace publique, sinon, tout l'effort fait jusqu'à présent sera foutaise.

    gilbert blachon - 2020-04-08 17:04