Publicité

1 avril 2020 - 12:19 | Mis à jour : 12:56

COVID-19 : une mobilisation sans précédent au pays

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

«Nous n’avons pas vu ce genre de mobilisation civile depuis la Seconde Guerre mondiale», a fait savoir le premier ministre du Canada Justin Trudeau lors de sa mise à jour quotidienne le 1er avril à propos de la pandémie de la COVID-19 au pays. 

Par ailleurs, il souhaite rappeler le Parlement afin d’adopter des mesures économiques pour alléger le fardeau fiscal des Canadiens en ce temps de crise. M. Trudeau a souligné qu’il s’agit du programme économique le plus important de l’histoire récente du Canada. Le gouvernement fédéral a annoncé la semaine dernière des subventions salariales au taux maximal de 75 % destinées aux entreprises de toutes les tailles qui ne sont pas financées par les deniers publics.

Pour y avoir droit, elles doivent respecter plusieurs critères, dont avoir enregistré une baisse de 30% de leurs revenus. Cette mesure s’adresse aux entreprises de toutes les tailles, mais aussi aux bars, aux restaurants et aux organismes sans but lucratif et de bienfaisance. M. Trudeau a précisé que cet argent s’adresse aux employeurs et que ceux-ci doivent faire tout en leur possible pour offrir le 25% restant du salaire de leurs travailleurs. Des sanctions sont aussi prévues pour ceux qui essaieront de profiter du système.

Le gouvernement du Canada a aussi élaboré un Programme de crédit aux entreprises afin de verser plus de 65 milliards de dollars supplémentaires par l’entremise de la Banque de développement du Canada et d’Exportation et développement Canada. Les détails sont disponibles au Canada.ca. 

Concernant la Prestation canadienne d’urgence (PCU), de 2000 $ par mois pendant quatre mois, les Canadiens qui n’ont pas déjà présenté une demande d’assurance-emploi pourront s’y inscrire dès le 6 avril. «Ceux qui bénéficieront de la subvention salariale de 75% ne pourront pas obtenir la PCU, c’est l’un ou l’autre», a précisé M. Trudeau. Les prestations arriveront par la poste ou par dépôt direct. Il suffira de confirmer une fois par mois qu’ils sont toujours sans emploi. Ceux qui ont déjà fait une demande d’assurance-emploi n’ont pas besoin de s’inscrire à la PCU.

ÉQUIPEMENTS MÉDICAUX

Le premier ministre du Québec François Legault a mentionné hier que la province pourrait manquer d’équipements médicaux de protection dans un délai de trois à sept jours, mais que des commandes sont en route. Son homologue fédéral, Justin Trudeau, a affirmé que des arrivées d’équipements sont attendues au cours des prochains jours et que le Canada pourrait soutenir le Québec si une telle situation se produisait. «On ne peut pas garantir dans les circonstances actuelles qu’on ne manquera pas d’équipements. La réserve fédérale est là pour aider les Canadiens où ils en ont besoin (…) On va tout faire pour s’assurer qu’il n’y ait pas de pénurie à travers le pays. La situation est problématique parce que tellement de pays dans le monde sont en train de courir après les mêmes équipements», a-t-il commenté lors du point de presse.

Il a rappelé l’importance de respecter les consignes du gouvernement pour favoriser une sortie de crise plus rapide et vaincre la pandémie. «Nous avons tous l'obligation morale de rester à la maison (...) Les comportements au quotidien de tous les Canadiens vont avoir des impacts directs sur combien de temps cela va durer. Les gens doivent s’attendre à être dans cette situation pour bien des semaines encore, sinon des mois.» Pour le premier ministre Justin Trudeau, les Canadiens doivent être à la hauteur de leur responsabilité collective et rester à la maison afin de protéger les autres citoyens.

Publicité


Publicité

Commentez cet article