Publicité
21 mars 2020 - 13:02 | Mis à jour : 17:04

COVID-19 : le bilan passe à 181 personnes infectées et 5 décès

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le nombre de cas confirmés de la COVID-19 est passé à 181 au Québec selon le dernier bilan du gouvernement du Québec, dont un se trouve au Bas-Saint-Laurent. Il s’agit d’une augmentation de 42 cas par rapport au bilan de la veille.

L’augmentation du nombre de cas s’accélère, et la situation devrait être la même au cours des prochains jours, selon le premier ministre du Québec, François Legault. Dix-neuf personnes sont présentement hospitalisées dans la province en raison de la COVID-19, dont 10 se trouvent présentement aux soins intensifs. Le premier ministre du Québec a déploré quatre décès de plus, ce qui porte à un total de cinq le nombre de victimes de la COVID-19 dans la province jusqu’à maintenant. Quatre d’entre elles habitaient dans la même résidence de personnes âgées dans Lanaudière.

«Ça vient nous rappeler la force de ce virus et qu’il faut prendre au sérieux la situation. S’il y en a encore qui pensaient que ce n’est pas sérieux, on a les preuves du contraire», a commenté François Legault. Il a offert ses sympathies aux familles et proches éprouvés et il a rappelé que ces malheureux évènements montrent l’importance de limiter les contacts physiques et ainsi la contagion pour sauver des vies.

Au cours des derniers jours, plus de tests ont été effectués dans les centres de dépistages, ce qui fait que l’augmentation du nombre de cas s’accélère. Au Québec, environ 1 500 personnes sont en attente d’un résultat, et 9 200 résultats négatifs ont été transmis.

ÉTAT D'URGENCE SANITAIRE PROLONGÉ

Vendredi, le conseil des ministres a prolongé de 10 jours l'état d'urgence sanitaire. La même journée, les policiers de la Ville de Québec sont intervenus hier auprès d’une femme atteinte de la COVID-19 qui n’a pas respecté les mesures de confinement de la Direction de la santé publique (DSP). Les policiers ont agi avec un mandat de la DSP.

«À partir de maintenant, c’est clair qu’on va contraindre les personnes qui ne respectent pas les consignes, surtout si elles ont été avisées, contactées et qu’on a des informations à l’effet qu’elles se promènent. Ces gens-là peuvent représenter une transmission à deux, trois, quatre, cinq personnes, donc on va être obligé de contraindre dans ces cas-là. On va contraindre dans les situations qu’on va être capable de documenter. Il ne faut pas que les gens paniquent […] Les directeurs de la santé publique n’auront pas de problème à envoyer des agents de la paix et ils vont s’organiser pour que les personnes soient isolées […] C’est une question de respect. Les droits d’un individu s’arrêtent là où l’impact à la communauté est très élevé», a commenté le directeur de la santé publique, Dr Horacio Arruda. D’après les autorités, la grande majorité des Québécois respectent les directives.

Le gouvernement rappelle d’éviter les rassemblements, quels qu’ils soient et de respecter les mesures d’hygiène communiquées au cours des derniers jours, soit de tousser dans son coude, de se laver les mains régulièrement avec du savon pendant 20 secondes et de respecter un isolement de 14 jours au retour d’un voyage. 

Publicité


Publicité

Commentez cet article