Publicité

9 mars 2021 - 10:49

Soutien financier de 56 M$ pour assurer l’avenir de l’usine d’Alstom à La Pocatière

Le gouvernement du Québec va octroyer 56 millions de dollars sous forme de prêt avec possibilité de pardon à Alstom Canada afin d’assurer la pérennité des emplois du site de production de La Pocatière.

Cette contribution financière permettra à l’entreprise d’effectuer, dès avril prochain, divers investissements en vue d’accroître la productivité de l’usine. Ces investissements rendront possible la réalisation de nouveaux mandats de production à l’usine de La Pocatière. Ils favoriseront ainsi le retour au travail d’employés et le maintien d’un minimum de 400 emplois pour les cinq prochaines années et de 350 par la suite jusqu’à la fin de 2029.

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, M. Pierre Fitzgibbon, et la ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Bas-Saint-Laurent, Mme Marie-Eve Proulx, en ont fait l’annonce ce mardi 9 mars

«Pour notre gouvernement, il est essentiel d’assurer le maintien des emplois et de l’expertise de pointe développée à l’usine de La Pocatière. Avec cet appui, on veille à la poursuite, sur le long terme, d’activités importantes en région et on positionne avantageusement l’usine pour qu’elle puisse attirer d’autres commandes au cours des prochaines années. Cela s’arrime bien avec les engagements d’Alstom pris envers le Québec lors de la transaction avec Bombardier», a souligné Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation

Quant à la ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Eve Proulx, cette dernière a rappelé le rôle central de l’usine de La Pocatière dans l’économie du Bas-Saint-Laurent, de Chaudières-Appalaches et de l’écosystème régional qui s’est développé autour de l’entreprise. «Les travailleurs sont hautement qualifiés et contribuent à la vitalité économique. En assurant la réalisation de nouveaux contrats ici, notre gouvernement sécurise les emplois de l’usine de La Pocatière, tout comme ceux des quelque 200 entreprises qui dépendent de son activité. Cette nouvelle est très encourageante pour l’avenir de notre région et aura des répercussions partout au Québec», a ajouté Mme Proulx.

«Nous sommes très heureux du soutien du gouvernement du Québec, qui reconnaît l’importance du secteur de la mobilité intelligente et durable ainsi que du bassin d’expertise en conception, en ingénierie et en fabrication pour l’industrie ici même au Québec. Pour nos collaborateurs, nos fournisseurs et la région du Bas-Saint-Laurent, cette bonne nouvelle assure la pérennité du site de La Pocatière et aidera à mettre à contribution son expertise en conception, en ingénierie et en fabrication de matériel ferroviaire afin de développer des activités de manière ambitieuse sur le continent américain», a poursuivi Henri Poupart-Lafarge, président du conseil d’administration et directeur général d’Alstom

Faits saillants :
•    Le 29 janvier 2021 marquait l’acquisition de Bombardier Transport par la multinationale française Alstom. Cette transaction a fait de la Caisse de dépôt et placement du Québec le premier actionnaire d’un géant mondial du transport collectif.
•    Bombardier Transport, qui fait maintenant partie du groupe Alstom, emploie environ 1 400 personnes au Québec. De ce nombre, 420 employés travaillent à l’usine de La Pocatière et plus de 700 au siège social des Amériques et au Centre de prototypage, situés à Saint-Bruno-de-Montarville.
•    Alstom emploie 75 000 personnes dans 70 pays. Alstom Amériques compte plus de 1 700 employés au Québec.
•    L’usine de La Pocatière a été mise sur pied en 1962 par l’entreprise Moto-Ski et rachetée par Bombardier en 1973. Elle est le berceau du transport de passagers sur rails au Québec.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article