Publicité
5 juin 2017 - 11:00

Nos communautés veulent participer aux projets éoliens voués à l’exportation

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le 1er juin dernier, les préfets de l’Est du Québec étaient à l’Assemblée nationale pour demander au gouvernement du Québec d’inclure les communautés dans les projets éoliens voués à l’exportation.

Ils ont notamment rencontré les journalistes en compagnie de députés du Parti Québébois : Sylvain Gaudreault, Martin Ouellet, Harold LeBel, Sylvain Roy et Pascal Bérubé. Parmi les préfets, on notait la présence de Bertin Denis (MRC des Basques), Michel Lagacé (MRC de Rivière-du-Loup), Guylaine Sirois (MRC de Témiscouata) et Yvon Soucy (MRC de Kamouraska et vice-président de la FQM).

Cette demande avait d’abord été faite le 16 mai à Matane lors d’une rencontre regroupant plus de 60 maires, préfets, représentants autochtones provenant des municipalités du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Les élus présents se sont entendus de manière unanime sur la nécessité pour les communautés locales de participer à hauteur de 50 % à tous les projets futurs de production d’énergie éolienne à des fins d’exportation sur les terres du domaine de l’État.

Rappelons que l’Alliance éolienne de l’Est, formée des régies inter-municipales de l’énergie du Bas-Saint-Laurent et de celle de la Gaspésie & Îles-de-Madeleine, a été créée pour permettre des retombées dans toutes les communautés des deux régions, pour mettre en commun l’expertise ainsi que pour diminuer les risques financiers.

«Les gens n’acceptent plus d’accueillir des gros projets sur leur territoire alors que les profits filent sous d’autres cieux. Le gouvernement du Québec doit respecter sa parole et nous traiter comme de véritables gouvernements de proximité», a déclaré Richard Saint-Laurent, maire de Nouvelle et président de la Régie inter-municipale de l’énergie Gaspésie & îles-de-la-Madeleine.

«La preuve n’est plus à faire, nos deux régions ont l’expertise et l’expérience dans la mise en œuvre de projets éoliens majeurs. Le parc éolien Roncevaux ainsi que celui Nicolas-Riou, qui entrera en service en décembre 2017, démontrent que le modèle de coopération que nous avons mis en place dans la région fonctionne et profite aux communautés et aux promoteurs», a mentionné Michel Lagacé, maire de Saint-Cyprien, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la Régie inter-municipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent. «Tout projet qui n’implique pas les citoyens et les communautés serait inacceptable», a-t-on conclu.

Publicité

Commentez cet article