Publicité

17 juin 2013 - 16:35 | Mis à jour : 16:38

La CRÉ recommande la création de nouvelles aires protégées

Rivière-du-Loup – La Conférence régionale des éluEs (CRÉ) du Bas-Saint-Laurent, en collaboration avec sa Commission régionale sur les ressources naturelles et le territoire (CRRNT), recommande au gouvernement du Québec d’aller de l’avant avec la création de nouvelles aires protégées dans la région.

Au Bas-Saint-Laurent, cela signifie un passage de 4,5% à 7,4% de la superficie du territoire. Cet effort permettrait de contribuer à la fois  à l’objectif gouvernemental de protéger 12 % de la superficie du Québec d’ici 2015, aux aspirations de la région en matière de conservation de son patrimoine naturel et aux exigences de la certification forestière.

Aujourd’hui, le président de la CRÉ rencontrera le ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP), Monsieur Yves-François Blanchet, afin de lui remettre les résultats de la consultation publique et l’avis de la région sur le sujet. « Nous souhaitons que l’État prenne acte de nos recommandations et agisse promptement, tant pour les mesures de conservation des milieux naturels que pour les mesures d’atténuation des impacts que peuvent entrainer les aires protégées » affirme Michel Lagacé, président de la CRÉ.

La consultation publique

La consultation publique sur la proposition de territoires d’intérêt pour la création d’aires protégées, qui s’est tenue du 18 mars au 13 mai dernier, a permis de  rejoindre un nombre important d’intervenants et de citoyens de la région. Une soixantaine d’avis ont été soumis lors des quatre séances  de consultation ainsi qu’une panoplie de lettres ou de résolutions d’organismes.

De manière générale, la proposition a été bien accueillie par les participants qui y voient un compromis acceptable. Plusieurs on émis de suggestions et des commentaires pour bonifier la proposition et pour faciliter l’implantation ou la gouvernance des aires protégées. Bien que la question de la cible quantitative à atteindre pour le futur réseau d’aires protégées ait fait l’objet de moult discussions, aucun consensus n’est apparu sur ce sujet chaud. Une forte majorité s’est exprimée pour le déploiement de mesures afin de minimiser les impacts, notamment sur l’approvisionnement en matière ligneuse pour les industriels forestiers, et afin d’accroitre les retombées pour les collectivités ou les organisations associées aux territoires visées.      

En prenant appui sur les conclusions du rapport de la consultation et l’avis de la CRRNT sur le sujet, les membres du conseil d’administration de la CRÉ ont adopté unanimement, lors de la séance publique du 13 juin dernier, les recommandations du rapport. La CRÉ s’est également engagé à poursuivre ses efforts d’accompagnement des partenaires pour la recherche de solutions pour l’atténuation des impacts négatifs que pourraient avoir la création d’aires protégées.
 
Pour prendre connaissance du rapport de la consultation publique, veuillez consulter le site Internet de la CRÉ au www.crebsl.org./ap.

Publicité


Publicité

Commentez cet article