Publicité
8 juillet 2011 - 10:49

La guerre continue au conseil municipal de Saint-Arsène

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Saint-Arsène – La guerre continue au conseil municipal de Saint-Arsène. De mois en mois, les séances du conseil municipal font l’objet de controverses entre les élus et également avec des citoyens. Le dernier chapitre concerne un conseiller municipal qui voulait enregistrer lui-même les propos tenus lors d’une séance.

Selon Roger Plante, porte-parole du Réseau d'information sur les municipalités, la Sûreté du Québec a refusé d’expulser, le mardi 5 juillet, le conseiller Richard Lebel qui tentait d’enregistrer les délibérations grâce à un magnétophone.

  >> Suivez infodimanche.com sur Twitter

M. Plante mentionne que lors de la séance ordinaire du conseil de Saint-Arsène du 4 juillet 2011, le conseil avait ajourné la séance au lendemain après que Richard Lebel ait voulu user d’un magnétophone, le maire André Roy assurant alors qu’il consulterait les avocats de la municipalité sur le sujet.

Pas de doute, la guerre continue au conseil municipal de Saint-Arsène qui a même fait appel à la Sûreté du Québec pour expulser le conseiller Lebel. Selon Roger Plante, les policiers ont pris connaissance du règlement et ont finalement déclaré que M. Lebel était dans ses droits. La séance s’est donc poursuivie.

Le Réseau d’information sur les municipalités estime qu’il s’agit d’une petite victoire pour la transparence à Saint-Arsène. Il invite le conseil à écouter les citoyens qui sont maintenant nombreux à désirer que la municipalité enregistre elle-même ses séances et les diffuse.


Publicité

Commentez cet article