Publicité

30 novembre 2010 - 22:34

André Simard et le PQ l'emportent

Nicolas Ouellet

Par Nicolas Ouellet, journaliste

Twitter Nicolas Ouellet
Toutes les réactions 6
La Pocatière - Au fil d'arrivée, André Simard et le Parti québécois auront coiffé de justesse l'ancienne députée du comté de Kamouraska-Témiscouata et candidate libérale, France Dionne, mettant ainsi fin à un règne libéral qui aura duré 25 ans.

    » Suivez infodimanche.com sur Twitter

André Simard, par une mince majorité de 196 voix, l'a emporté lundi lors de l'élection partielle dans l'ancienne circonscription de Claude Béchard. « C'est la victoire de l'intégrité », s'est exclamé le nouveau député.


André Simard et la chef du PQ, Pauline Marois.
Photo : Hugues Albert


André Simard a récolté 7 213 voix (36,85 % des suffrages), contre 7 017 voix pour France Dionne (35,85 %). Gérald Beaulieu, de l'ADQ, a terminé 3e avec 4 509 voix (23,03 %). Enfin, Serge Proulx de Québec solidaire (522 voix - 2,67 %) et Frédéric Brophy Nolan, du Parti vert (314 votes - 1, 60 %) suivent.

Un taux de participation de 57,65 % a été enregistré lors de cette élection partielle. Au total, 19 575 bulletins valides ont été compilés, tandis que 296 ont été rejetés.

André Simard

À La Pocatière, dans un Café St-Louis bondé, les partisans du Parti québécois ont célébré la victoire d'André Simard, qui n'a pas manqué de saluer son prédécesseur, Claude Béchard.


L'ambiance était à la fête au Café St-Louis de La Pocatière, lieu de rassemblement du PQ.
Photo : Hugues Albert


« Mon cher Claude, toi qui aimais tant ton comté, je veux que tu saches qu'il est entre bonnes mains. Ce soir célébrons et dès demain, je me mets au travail », a lancé un André Simard visiblement heureux de la tournure des événements devant une foule non moins heureuse.

France Dionne



France Dionne lors de son allocution à la suite de la divulgation des résultats.
Photo : Mario Pelletier


« Vous savez on a fait une belle campagne dans Kamouraska-Témiscouata. Il y a trois mois, on a perdu un grand ami et on a failli perdre un grand comté et on s'est battu depuis ce temps-là (...) Dans chaque municipalité il y a des projets, il y a de l'ambition, il y aura de l'ambition pour l'avenir. Ç'a été fantastique et pour moi c'est une super de belle expérience », a pour sa part lancé la candidate défaite, accompagnée sur la scène notamment par le député Jean D'Amour, la vice-première ministre Nathalie Normandeau et le premier ministre Jean Charest.

Ce dernier a aussi pris la parole, comparant le résultat de l'élection à la situation actuelle de la province et soulignant au passage que nul n'aurait pu prédire le résultat de cette élection, où il y a eu plus de bulletins rejetés que de voix de majorité.


Jean Charest et France Dionne.
Photo : Mario Pelletier


« Ce soir, nous avons un résultat qui ressemble à ce que nous avons au Québec. Un résultat qui est très, très serré. Un résultat qui est le reflet de beaucoup de débats au cours des derniers mois et qui n'est pas le résultat que nous aurions souhaité, soit dit en passant. » Il a ajouté que son gouvernement continuerait de se battre pour préserver le comté de Kamouraska-Témiscouata.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

6 réactionsCommentaire(s)
  • Madame Marois aura donc gagné le comté de KAMOURASKA-TÉMISCAMINGUE. Ne l'oubliez pas, une cheffe de parti qui ne sait pas où elle est et fait ses prouesses et promesses et les péquistes applaudissent. Pas fort. On a envie de lui envoyer une carte géographique du comté de KAMOURASKA-TÉMISCOUATA.

    Mémoire courte - 2010-12-01 15:47
  • Soyons fiers, nous nous sommes tenus debouts. Nous avons démontrés hier , que nous ne sommes pas a vendre. Ni le cynisme , ni la peur n'a gagnée cette élection. Nous pouvons marcher la tete haute , désormais. D'ici 2 ans , avec monsieur Simard , on va etre au pouvoir, et on va pouvoir aller de l'avant dans nos projets et nos reves. Bravo a tout les candidats , et surtout a André Simard pour cette belle campagne , qui fut haute en rebondissements!!

    Thérèse - 2010-11-30 13:48
  • NON le PLQ n'a pas perdu par 196 voix mais bien par 5541 comme l'indique le total de tous les partis confondu. C'est une mince majorité entre le PQ et le PLQ mais les électeurs l'ont dit différemment a Jean Charest. Maintenant c'est au reste de la province de faire de même.

    René - 2010-11-30 10:22
  • Que ceux qui prétendent que l'élection d'un député PQ désavantagera Kam-Témis, je leur demande de préciser les annonces faites par les libéraux depuis 25 ans qu'ils étaient au pouvoir? La 85? Elle devait être complétée en 1970. Et elle l'aurait été de toute façon, le Témis étant la portion oubliée de la Transcanadienne. Un parc national? Une nécessité après la crise forestière, une décision décente pour une région oubliée depuis trop longtemps. Quand une région comme Kam-Témis se retrouve avant dernière parmi les plus pauvres du Québec, il faut se demander ce que les libéraux ont tant fait! Jean D'Amour après une année en poste avait obtenu pour son comté plus ce que Kam-Témis a pu faire en 25 ans. Il est vrai qu'il dort dans les poches de son grand ami Ti-Jean et qu'a bâtir à coup de subventions, on risque un jour de vivre le pire surtout quand le grand chef perd sa job, chose qui arrivera sûrement dans un avenir rapproché. Un vrai gouvernement gouverne pour tous et non seulement pour ses amis. Nos politiciens devront vite comprendre cette réalité sinon ils vivront des temps difficiles puisque nos gens ne veulent plus de cette race de monde.

    Le fureteur - 2010-11-30 09:31
  • Bien hâte de voir quelle sera la première annnonce de monsieur Simard. Je veux bien être bon joueur et voter pour le changement, mais l'économie du comté n'a pas besoin de communiqués qui dénoncent ceci ou cela, on a besoin de projets, de jobs. C'était une élection partielle, pas un sondage par internet! Pour changer, ca va changer.

    Électeur décu - 2010-11-30 08:00
  • Quelque soit le candidat non-libéral qui a remporté cette élection (que ce soit l'ADQ, le PQ ou autre), les électeurs du comté de Kamouraska-Témiscouata ont su envoyer un message clair à Jean Charest ... Non, nous ne nous ferons pas "acheter" notre vote à coups de subventions gouvernementales juste avant la date de l'élection partielle. C'est maintenant au tour du reste du Québec d'étendre cette "contagion". Et le taux de participation a dépassé les 50% pour une élection partielle, on ne pouvait en demander autant ... Ce fût une excellente démonstration de démocratie dont nous sommes peu habitués à voir au Québec.

    Pierre Lamoureux - 2010-11-30 01:03