Publicité
17 août 2011 - 09:51

Sainte-Rita: une autre tutelle dans Les Basques?

Hugues Albert

Par Hugues Albert, Journaliste

Toutes les réactions 12
Sainte-Rita – Le torchon brûle depuis quelque temps au conseil municipal de Sainte-Rita qui risque de se retrouver sous tutelle si les choses continuent de s’envenimer entre la mairesse Francine Ouellet et deux conseillères récalcitrantes qui ont pour ainsi dire décidé de remettre de l’ordre dans le « système gouvernemental local ».

  >> Suivez infodimanche.com sur Twitter

Le problème que vit la municipalité actuellement est que deux des six conseillers ont récemment démissionné de leurs postes respectifs, dont un pour des raisons de santé. Ne restent plus donc au conseil que Marielle Lachapelle, Michel Colpron, Lauréanne Pelletier et Lorraine Malenfant.

Or la réunion régulière du conseil du lundi 1er août n’a pu être tenue faute de quorum. Elle devait être reprise le lundi 8 août dernier mais les deux conseillères récalcitrantes ont quitté la réunion dès son ouverture empêchant encore une fois sa tenue. La prochaine réunion doit avoir lieu le lundi 22 août prochain. Mais aura-t-elle lieu ? Grande question… 

Une des deux conseillères récalcitrantes, Lorraine Malenfant, qui a été elle-même mairesse pendant un mandat avant d’être battue en 2008 par Francine Ouellet, qui occupe le poste depuis ce temps, reproche à la mairesse actuelle de gouverner de façon autocratique, c’est-à-dire de tout vouloir gérer sans consulter.

« C’est toujours elle qui tranche. Elle travaille seule et elle a raison partout. Langis Beaulieu vient de démissionner. Nous aimerions avoir plus de budget pour les loisirs mais il n’en reste plus et les travaux au Centre Multifonction ne sont même pas encore terminés ! »

L’autre conseillère récalcitrante, Lauréanne Pelletier, invoque qu’elle et sa collègue Lorraine Malenfant avaient demandé en date du 14 juillet une réunion spéciale pour les loisirs qui aurait eu lieu le 19 juillet et que cette demande était restée lettre morte auprès de la mairesse.

« Comme il n’y avait pas d’enveloppe prévue au budget pour le loisir, on demandait une entente avec la municipalité pour que les gens du loisir se rencontrent pour en discuter. Et maintenant on monte la population de Sainte-Rita contre nous, comme si nous étions des criminelles (en allusion à la pétition circulant et demandant la démission des deux conseillères). Nous ne démissionnerons pas car il nous reste encore deux ans à notre mandat de conseillères. Nous voulons donner du temps à Sainte-Rita en tant que citoyennes et conseillères mais nous sommes tannées de nous faire « runner ». Nous voulons prendre notre place. »

Vengeance et rancunes personnelles?

Un autre conseiller, Michel Colpron, élu en novembre 2009, y voit des rancunes personnelles et un esprit de vengeance envers la mairesse Francine Ouellet.

« Ce n’est pas du tout constructif et je ne croyais pas me retrouver dans un climat aussi malsain. Des insultes, des crisettes, des coups de poings sur la table, ça n’a plus sa place à la table d’un conseil municipal. Nous avons tout à Sainte-Rita pour réussir et Francine Ouellet se présente bien et nous représente bien. Elle est une femme intelligente. Et dire d’elle qu’elle est autocrate est faux. Elle a une vision de l’avenir pour Sainte-Rita et les gens qui outrepassent leur mandat devraient comprendre que le rôle du maire dans une municipalité est beaucoup plus large que celui de conseiller. Pour ma part, je vais continuer de travailler pour Sainte-Rita, avant tout ! »

L’autre conseillère, Marielle Lachapelle, se porte elle aussi à la défense de Francine Ouellet, disant d’elle qu’elle est entièrement dévouée aux meilleurs intérêts de la communauté et qu’elle aimerait pouvoir consacrer son énergie à faire avancer les dossiers de la municipalité plutôt qu’à devoir continuellement se défendre contre toutes les attaques dont elle est victime.

Francine Ouellet conclut en disant qu’il faudrait qu’arrête cette opération de lavage de linge sale sur la place publique et qu’on cesse de prendre les citoyens de Sainte-Rita en otage… « Où allons-nous à Sainte-Rita et que voulons-nous pour Sainte-Rita ? »


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

12 réactionsCommentaire(s)
  • Présentement, la transparence dans les dossiers municipaux est inexistante. Plusieurs questions concernant le centre multifonctionnel, le garage municipal avec sa machinerie, les relations avec certains comités, le budget avec les réserves qui disparaissent à vue d'oeil, sont sans réponse. Tous les citoyens de Sainte-Rita (à part quelques adeptes de la mairesse) sont maintenus dans l'ignorance. Il y a eu une erreur dans le budget du centre (les taxes n'avaient pas été incluses dans la soumission), à qui l'erreur? La mairesse n'en parle à personne et elle décide de couper le centre de 7 pieds, rien de moins. Quelle partie du budget est allé dans les chemins cet été? Pas beaucoup si nous regardons les chemins avec ses cratères. Le garage municipal est entrain de s'affaisser, est-ce qu'il y est prévu dans le budget pour remodeler ce garage? Et la machinerie qui tombe en morceau, y a-t-il quelque chose de prévu dans le budget? Ou la mairesse s'enligne pour donner un contrat au privé! Il y a des anonymes (qui n'en sont pas en réalité, car nous savons tous de qui il s'agit) qui essaient de détruire les réputations de citoyens de Sainte-Rita avec des lettres qu'un enfant de 8 ans aurait écrit avec moins de fautes. Posez-vous la question: 15 démissions d'employés et de conseillers en 4 ans, qui dit mieux? Au prochain!

    XXX - 2011-08-29 05:53
  • La villageoise tannée sera heureuse d'apprendre que le grand ménage s'est fait par lui-même au conseil ce soir. Les deux pauvres conseillères ont enfin comprises que ce n'était pas leur place. Elles devront faire le deuil du pouvoir.

    Astérix - 2011-08-22 20:28
  • Considérant le climat actuel, la tutelle me semble nécessaire. Il faut que cela cesse et vite. Cette pause sera appréciée de tous.

    Villageoise tannée - 2011-08-22 12:50
  • Et bien voilà ça grouille dans les Basques... Sans vouloir mettre de l'huile sur le feu... je suis convaincu qu'une fusion avec St-Jean-de-Dieu pourrait être envisagé. J'aime cette région des Basques-: St_jean-de-Dieu, Ste-Rita-St-Médard et Ste-Françoise et bien entendu St-Clément. Toutes ces 5 paroisses devraient fusionnées. DÉjà la caisse populaire fonctionnent ainsi, les écoles primaires secondaires à ST-Jean-de-Dieu, le prêtre des dites paroisses habitent St-Jean-de-Dieu.... enfin voilà une volonté politique et on aurait un grand St-Jean-de-Dieu-des- Basques!! Sans rancune je trouve cette idée géniale!

    Alain - 2011-08-22 11:14
  • Le conseil a accepté de payer les frais du procès pour un montant de 12 000$ et non de 20 000$ - C'est quoi les autres frais, est-ce que c'est pour ça que les conseillères récalcitrantes ont quitté l'assemblée, parce qu'elles voulaient en savoir plus sur ces nouvelles dépenses? Les villageois ont recu deux lettres anonymes très diffamatoires par la poste pour appuyer la mairesse.Est-ce que cette dernière est d'accord avec ce genre de procédé?

    un ritois très tanné - 2011-08-21 08:56
  • Voiçi une résolution très intéressante. Elle porte le numéro 2010-04-19-02-02 Il est résolu Que la municipalité de Sainte-Rita assure le coût de la défense de Mesdames Francine Ouellet mairesse, Marielle Lachapelle, conseillère et Monsieur Langis Beaulieu, conseiller, dans la procédure sur l’inhabilité des membres du conseil.(En vertu de l’article 711.19.6 et 111.19.7 du code municipal) Adopté à l’unanimité Est-ce l’ignorance ou la méchanceté qui incite des gens à dire n’importe quoi ?

    Une Ritoise bien informée et surtout écœurée des petites mafias de fond de rang. - 2011-08-20 08:52
  • On devrait se demander qui entretient vraiment un « climat malsain » dans Sainte-Rita? En démocratie, les conseillers ne sont pas nécessairement « récalcitrants », simplement parce qu'ils tentent d'avoir des réponses sur plusieurs dossiers touchant la paroisse. C'est tout de même pas les « récalcitrantes » qui ont été accusées en cour de possibles conflits d'intérêts. Les ritois vont être obligés de payer une facture s'élevant à plus de 20 000$ pour assurer la défense de la mairesse et de deux conseillers. Un montant qui n'a même pas été approuvé par le conseil, en plus. On serait peut-être mieux avec une tutelle...

    un ritois tanné - 2011-08-17 20:05
  • C'est maleureux des citoyens qui ne veulent pas laisser le conseil en place faire son travail, les prochaines élections seront là pour faire le ménage, les mécontents vous présenterez-vous.............

    Un observateur intéressé - 2011-08-17 19:20
  • Moi je suis natif de Ste-Rita et peu m'importe qui gouverne et qui a raison. Ce que je désire c'est que ce village continue à fonctionner avec son bureau de poste et ses services connexes. Quand je vois de nouvelles maisons qui se construisent et que les infrastructures en places sont bien tenues, cela m'encourage à y retourner un jour.

    Martin Beaulieu - 2011-08-17 17:52
  • oui a la tutelle seras mieux gerer que mme.la mairesse......

    citoyenne de ste-rita - 2011-08-17 16:31
  • Oui Francine Ouellet est une femme intelligente et dévouée et je luis souhaite bonne chance.

    Observateur - 2011-08-17 15:46
  • Mme Ouellet s,auto mutile en evoquant les affaires municipales.On voit bien qu,elle a perdu le contrôle.elle l,à jamais eu de toute manière.Tout etais illusion.

    bravepitre - 2011-08-17 15:38