X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Un début de saison difficile pour le ski de fond

durée 30 décembre 2022 | 06h02
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    L’insuffisance de neige, les redoux de température et la tempête du temps des Fêtes ont donné du fil à retordre aux clubs de ski de fond de la région. Le début de saison tardif additionné aux forts vents ont bousculé leurs plans. Des centres déjà ouverts ont dû fermer quelques jours et d’autres attendent toujours d’accueillir des skieurs pour commencer leur saison hivernale.

    La majorité des clubs ouverts dans la région se situent dans la MRC de Rivière-du-Loup. Au Club Amiski de Saint-Antonin, les sentiers étaient tracés dès la deuxième semaine de décembre, soit deux semaines plus tard que la normale. En plus, avec les conditions climatiques plus difficiles de la fin de semaine de Noël, des arbres ont causé beaucoup de dégâts, d’après Philippe Galinier, bénévole.

    Daniel Dubé, ancien président du club, indique qu’une telle situation n’avait pas été vue au club depuis 2016. «Cette année c’est un record. Ça arrive de temps en temps, mais on n’avait jamais vu ça aussi fort que ça», confie-t-il. Amiski a dû fermer ses portes les 26 et 27 décembre afin de dégager les arbres des pistes et de racler les branches tombées. Une équipe d’entre 15 et 20 bénévoles ont mis la main à la pâte.

    Le même problème est survenu non loin de là, au Club La Foulée de Saint-Modeste : «Les sentiers sont ouverts, mais avec tout ce qui s’est passé comme température on a été beaucoup encombrés avec les bris d’arbres et les redoux», explique Jacques Bérubé président par intérim. Puisque la majorité des sentiers se trouvent en forêt, le club a été particulièrement affecté par la tempête des Fêtes.

    La Foulée a dû rester fermée le 26 décembre afin de désencombrer une dizaine de kilomètres de pistes. Selon M. Bérubé, il reste beaucoup de travail à effectuer, environ huit kilomètres doivent toujours être nettoyés par l’équipe de bénévoles. Le président par intérim espère que la température sera de leur côté dans les prochains jours, malgré les redoux annoncés. Le début de la saison en décembre a été entrecoupé de fermetures dues aux conditions météorologiques changeantes et difficiles. Malgré tout, il indique que le fond de piste est bon pour les skieurs qui souhaitent exercer leur sport. 

    Au chalet de ski de fond du quartier Saint-Ludger, situé à Rivière-du-Loup, même si quelques arbres tombés ont forcé une fermeture d’un jour, la saison se déroule très bien jusqu’à maintenant. «On ne peut pas demander mieux comme conditions de ski», a souligné Micheline Levasseur.

    Ouvert depuis le 21 décembre, les conditions météorologiques difficiles n’ont pas eu de gros impacts. Le chalet a connu un bel achalandage. En huit jours, Mme Levasseur a vendu 130 cartes de membre. Elle raconte qu’à pareille date l’an dernier, les pistes de ski de fond ont été fermées pendant 10 jours. «On est à la merci de la température», rappelle-t-elle, en espérant que la pluie à venir ne cause pas trop de problèmes. 

    DES CLUBS TOUJOURS FERMÉS

    À Notre-Dame-du-Portage, les pistes de ski de fond au Chalet des sports sont toujours fermées, même si des traces sont déjà visibles dans les sentiers. Le responsable, Alexandre Thibault, souligne que chaque année, des skieurs ayant déjà l’équipement nécessaire se lancent dans les pistes dès les premières neiges même si le tracé n’est pas encore effectué.

    La location de skis n’est toujours pas possible puisqu’il manque un bon couvert de neige pour effectuer le traçage des sentiers, d’après M. Thibault. La fin de semaine dernière a aussi fait tomber de nombreux arbres et durci la neige déjà tombée. «Nous, contrairement à certains centres de ski, on a vraiment un environnement plus boisé, très couvert», soutient-il. Avec les redoux à venir, il ne s’attend pas à ouvrir les sentiers dans les prochains jours. Les amateurs devront se tenir informés sur la page Facebook de la Municipalité afin d’être au courant de l’ouverture des pistes de ski de fond.

    Au Témiscouata, le Club Les Sentiers du Lac situé Témiscouata-sur-le-Lac dans le quartier Notre-Dame-du-Lac, le Centre plein air familial au Mont Pits à Témiscouata-sur-le-Lac dans le quartier Cabano et le Club du Mont Biencourt attendent tous des tempêtes pour commencer leur saison de ski de fond. «Pour l’instant c’est l’insuffisance de neige qui nous affecte», soutient Manon Roussel, responsable du Mont Biencourt.

    Les conditions météorologiques n’augurent rien de bon pour ces clubs qui attendent des températures plus froides. Ces derniers ont besoin d’au moins 20 centimètres de neige pour commencer leur saison. Si la situation se maintient, leur ouverture pourrait être retardée jusqu’à la mi-janvier.
     

    commentairesCommentaires

    0

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h59

    Pénurie de logements et prix à la hausse à Rivière-du-Loup

    Les dernières données de l’Enquête sur les logements locatifs 2022 de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, le taux d’inoccupation se chiffre à 0,5 % à Rivière-du-Loup, une proportion inchangée depuis l’année dernière. Toutefois, la disponibilité des appartements de deux ou trois chambres et plus a chuté à 0 %. Le prix moyen est à la ...

    Publié à 6h32

    Colloque de l’industrie touristique du Bas-Saint-Laurent : une journée de rencontres et de réseautage

    Le colloque de l’industrie touristique du Bas-Saint-Laurent a été un succès, réunissant plus de 190 participants lors de l’après-midi conférences et 160 convives lors du «souper-soirée découvertes du Bas-Saint-Laurent». L’événement se déroulait le 1er février dernier à l’Hôtel Rimouski sous le thème «Des idées à l’action». Il aura permis aux ...

    Publié à 6h02

    Ottawa renonce aux coupures chez Service Canada

    Le député de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, se réjouit que Karina Gould, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, et responsable de Service Canada, ait décidé de renverser la décision de couper les heures de travail de 750 agents de service au Québec. Ces coupures de service, estime le ...