X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

La MRC des Basques dévoile son portrait de l’habitation

durée 18 octobre 2022 | 15h55
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Le Chantier Habitation de l’Alliance pour la solidarité MRC des Basques a dévoilé, ce 18 octobre, le premier portrait de l’habitation de son territoire initié par l’Office d’habitation des Basques. Le préfet de la MRC Bertin Denis se réjouit de la publication du document réalisé par Allan Gaudreault, analyste-conseil, qui permet d’avoir une idée globale de la situation de l’habitation dans Les Basques.

    «On était toujours noyé dans les statistiques entre Rivière-du-Loup et Rimouski. Il n’y avait rien qui parlait des Basques. Ces deux villes sont tellement grosses en termes de population et d’activités économiques que leurs données ne sont pas représentatives pour nous. On voulait avoir quelque chose de précis à fournir à nos promoteurs, aux conseillers municipaux, aux gens intéressés, un document montrant la réalité de l’habitation dans les Basques, ce qu’on a besoin, les pistes de solutions», raconte M. Denis.

    Pour la réalisation du portrait, la MRC a dû travailler de concert avec plusieurs partenaires puisque la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) qui réalise habituellement ce genre de données n’effectue des études que dans les villes de 10 000 citoyens et plus. En 2021, 8 873 habitants ont été dénombrés dans Les Basques.

    LES FAITS SAILLANTS

    Lors de la présentation du portrait de l’habitation Guillaume Legault, organisateur communautaire au CLSC de Trois-Pistoles a mentionné que les habitants des Basques sont plus âgés que la moyenne du Bas-Saint-Laurent et du Québec. Le document démontre aussi que les familles sont peu nombreuses et que les personnes seules composent 36 % de la population. Ces dernières habitent souvent dans de grands logements, étant ceux les plus présents sur le territoire.

    M. Legault a aussi indiqué que peu d’immigrants se trouvent dans les Basques (0,4% de la population), mais estime que cette tendance est à la hausse ces dernières années. Le nombre d’étudiants est aussi plus faible qu’à Rivière-du-Loup ou Rimouski où l’on retrouve deux cégeps et une université. 

    L’étude fait état d’un revenu moyen plus faible pour les résidents des Basques d’où l’importance, souligne M. Denis, de développer des logements abordables. Plus de la moitié du parc immobilier du territoire a été construit avant 1960, observe M. Legault, et a besoin de rénovations urgentes ou importantes pour en assurer la qualité. Le préfet mentionne que quiconque recherche un logement présentement dans Les Basques ne réussira pas à se loger, amplifiant la pénurie de logements sur le territoire. Il affirme que les appartements restants sont soit insalubres ou désuets amplifiant la pénurie de logements sur le territoire. Il indique que les appartements restants sont soit insalubres ou désuets.

    Une surchauffe du marché immobilier a augmenté de 63 % les couts de l’immobilier au niveau des transactions entre 2016 et 2021 dans Les Basques, M. Legault rappelle que les revenus n’ont pas suivi la tendance : «Donc on voit qu’il y a une distance qui s’opère entre les personnes et l’accessibilité aux logements», souligne l’organisateur communautaire. Ce dernier relève que les personnes à statut précaire, mais aussi celles issues de la classe moyenne ne sont pas épargnées par les répercussions de l’accélération des ventes de résidences.

    LES ACTIONS À POSER

    Les principales recommandations visent à la conservation du parc locatif existant, au développement du parc résidentiel abordable ainsi qu’à la sensibilisation et la promotion du logement social et abordable. «Ça va nous permettre de trouver la bonne stratégie pour le développement de l’habitation dans la ville», estime le maire de Trois-Pistoles, Philippe Guilbert. 

    Le document détaillé se veut être un outil indispensable aux futures actions qui seront développées dans la MRC, d’après Bertin Denis. Il permet d’établir des lignes, par exemple, qu’il serait préférable de construire deux appartements plus petits qu’un seul gros pour les besoins des personnes seules, puis qu’il faudrait avantager les habitations à un seul étage pour les personnes âgées avance Sébastien Ouellet, conseiller en développement local et territorial à la MRC Les Basques.

    Une somme de 20 704 $ a été investie dans le projet. Près d’un an a été nécessaire pour la réalisation du portrait de l’habitation des Basques. «La concertation de tous les partenaires a permis qu’on réussisse à se donner un portrait qui nous ressemble», confie le préfet de la MRC. Le document de synthèse sera disponible un peu partout sur le territoire, tandis que celui plus exhaustif se retrouve déjà sur le site web de la MRC Les Basques.
     

     

    »À LIRE AUSSI:

    Locataires cherchent aiguille dans une botte de foin
     

    commentairesCommentaires

    0

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 10h20

    L’église de L’Isle-Verte sera chauffée jusqu’au 31 décembre

    Le chauffage de l’église de L’Isle-Verte est assuré jusqu’au 31 décembre, à la suite de mobilisation de gens d’affaires et de la communauté. La nouvelle a été annoncée aux paroissiens le 27 novembre lors de la messe tenue à l’église de la Décollation-de-Saint-Jean-Baptiste. Stéphane Ouellet de Litière Ouellet, Alexandre Côté de Cotech et XMetal ...

    Publié à 6h58

    L’UPA demande un meilleur soutien pour les producteurs agricoles

    En marge de l’assemblée générale annuelle de la Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent le mercredi 23 novembre à Rivière-du-Loup, le président Gilbert Marquis et le président de l’UPA nationale, Martin Caron, ont demandé aux deux paliers gouvernementaux la mise en place d’un programme d’aide spécifique pour ...

    27 novembre 2022 | 9h25

    Les marchés publics : un maillon important pour l’accessibilité des produits locaux au Bas-Saint-Laurent

    Imaginez 37 producteurs-transformateurs locaux, 14 marchés publics et 36 intervenants du milieu réunis autour des thématiques de la consolidation et du développement des marchés publics au Bas-Saint-Laurent, le tout agrémenté d’un repas mettant en valeur des produits d’ici. C’est ce qui s’est déroulé le 4 novembre dernier lors du Forum sur l’avenir ...