X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

La Classique automnale Les Buts Remplis

20 000 $ pour la jeunesse à Trois-Pistoles

durée 9 octobre 2022 | 06h01
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    La Classique automnale Les Buts Remplis qui se déroulait ce 8 octobre a permis au Fonds BR d’amasser 20 000 $ pour les jeunes Pistolois. Déjà, 3 500 $ ont été remis au baseball mineur de la ville par l’organisateur Benoît Rioux. «Ça a été au-delà des espérances pour une première édition», a-t-il mentionné.

    Le Pistolois de souche, aussi auteur et journaliste à l’Agence QMI, estime qu’environ 500 personnes différentes sont venues assister au tournoi de balle molle Les Buts Remplis présenté au Stade Paul-Émile-Dubé entre 8 h 30 à 20 h. 

    À LIRE AUSSI » Classique Les Buts Remplis : un rendez-vous festif le 8 octobre

    «C’est incroyable! Pour moi c’est l’accomplissement d’un rêve, souligne Benoît Rioux. Parfois tu as une idée et de la voir se concrétiser, de voir les gens heureux c’est merveilleux. C’est tellement important pour moi de redonner à la communauté où j’ai grandi, c’est pour ça que j’ai eu cette espèce de projet de fou».

    Autant l’organisation, le déroulement ainsi que la réponse des gens et des joueurs ont fonctionné à merveille. Selon l’instigateur du Fonds BR, la générosité sans équivoque des citoyens a permis d’accumuler 15 000 $ de plus que l’objectif fixé en juillet dernier.

    Revenir dans son patelin, revoir ses amis, sa famille, d’anciens joueurs de baseball senior a réchauffé le cœur de Benoît Rioux. «Il fait un petit peu froid, mais on se colle et on s’aime», lance-t-il en rigolant. Le stade a toujours été une deuxième maison pour lui. Il y a joué, coaché, arbitré et, encore aujourd’hui, il s’y sent chez lui. «Je n’ai jamais oublié d’où je viens, clame-t-il. […] Tant qu’à redonner, c’est sûr que ça se passait ici».

    L’organisateur est reconnaissant envers la ville de Trois-Pistoles pour son audace et sa confiance. «Ça fait des années que je suis parti d’ici, je suis arrivé avec [mon idée] et elle a tout de suite embarqué», raconte-t-il.

    DES SOUS POUR ENCOURAGER LES JEUNES

    «Le tournoi de balle, c’est un gros prétexte pour amasser des sous pour les jeunes», affirme M. Rioux. Mardi prochain, il ira à la rencontre des élèves de l’école secondaire de Trois-Pistoles afin d’expliquer le fonctionnement du programme de bourses mis en place par son organisme à but non lucratif. Sous la thématique «Vivre c’est donner et donner c’est recevoir», phrase que le journaliste doit à son ami feu Derek Aucoin dont il a écrit la biographie, il espère que les jeunes embarqueront dans le mouvement qu’il essaie de créer.

    Benoît Rioux souhaite pousser les jeunes à réaliser leurs rêves. Pour y participer, les élèves devront décrire leur rêve dans une lettre de motivation, puis poser des gestes concrets dans la communauté pour essayer de l'accomplir. Par exemple, il indique qu’un jeune qui rêve de devenir pianiste pourrait se rendre dans un foyer de personnes âgées et jouer pour elles gratuitement. Ensuite, les jeunes peuvent partager leurs bonnes actions sur les réseaux sociaux.
     
    «Et après ça, ils vont voir à quel point ça va leur faire du bien», confie M. Rioux. Un jury sera formé afin de déterminer les plus belles initiatives réalisées en lien avec les rêves décrits. Il ajoute qu’«il ne faut pas donner dans le but de recevoir une bourse». Il assure cependant que les jeunes vont comprendre la phrase de M. Aucoin après avoir réalisé leurs actions dans la communauté.

    Les premières bourses seront offertes vers la fin de l’année scolaire en cours. Avec le montant amassé qui a amplement dépassé les attentes de l’organisateur, le Fonds BR pourra également effectuer des dons à des fondations et des organisations vouées à la jeunesse. Benoît Rioux désire ardemment que les enfants puissent réaliser leurs rêves, et les encourager est un bon début selon lui.

    «Tout est encore à bâtir, mais pour une première édition, c’est incroyable», complète-t-il, […] Je ne suis pas P.K. Subban, je ne suis pas Claude Raymond, mais on n’a pas besoin d’être quelqu’un de connu pour faire du bien autour de soi». 
     

    commentairesCommentaires

    0

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h59

    Mobilisation pour préserver la grotte Notre-Dame-de-la-Côte

    La grotte Notre-Dame-de-la-Côte de L’Isle-Verte a manqué d’amour au cours des dernières années, des fissures sont visibles au plafond de la structure de ciment. Pour y remédier, les Chevaliers de Colomb du conseil Seigneur Côté (10096) ont lancé une campagne de financement pour la restauration de ce lieu communautaire bâti en 1954. Cette ...

    Publié à 6h31

    Un premier rassemblement des laboratoires canadiens d’innovation à Rivière-du-Loup

    Les 26, 27 et 28 octobre se déroulait l’Expérience CaNeoLabs au Cégep de Rivière-du-Loup; un premier rassemblement des laboratoires canadiens d'innovation organisé par le Laboratoire en innovation ouverte (LLio). L'Expérience CaNeoLabs a rassemblé des praticiennes et praticiens des laboratoires d’innovation et d’innovation sociale de partout au ...

    3 décembre 2022 | 16h42

    Conférence de Santé mentale Québec Bas-Saint-Laurent

    La communauté de la MRC de Rivière-du-Loup est invitée à assister à une conférence sur la pensée positive le mercredi 7 décembre à 19 h à la résidence des Bâtisseurs de Rivière-du-Loup, à la salle des loisirs du pavillon E. Elle est donnée par Lorie Côté, intervenante en promotion et prévention. «En tant qu’être humain, nous avons tous tendance à ...