Publicité

16 septembre 2022 - 15:44

Caucus présessionnel sur le thème «Tous pour le Québec»

Le Bloc Québécois intensifie sa lutte pour les intérêts du Québec

Réunis en caucus présessionnel à Oka sous le thème «Tous pour le Québec», ce 15 septembre, le chef du Bloc Québécois, Yves‑François Blanchet, et le député de Rimouski-Neigette - Témiscouata - Les Basques, ont réitéré que le Bloc portera encore plus haut et plus fort la voix de l’Assemblée nationale du Québec.

«Le Bloc Québécois va continuer à être la voix du Québec à la Chambre des communes et continuer à y porter les consensus de l’Assemblée nationale. Le Bloc Québécois va continuer aussi à être la force constructive qu’il a su être au fil des dernières années. Tous pour le Québec, nous nous mobiliserons pour porter et promouvoir les intérêts de la nation québécoise», affirme le chef du Bloc Québécois.

Le Bloc Québécois reviendra bien sûr à la charge sur le renforcement de la Loi 101 et sur la Loi 21 qu’Ottawa veut contester jusqu’en Cour suprême, ainsi que sur les transferts en santé dans un contexte de déséquilibre fiscal qui est nuisible à de nombreux enjeux. Le gouvernement Trudeau sera quant à lui invité par les troupes bloquistes à rendre des comptes sur les multiples ratés, selon le parti, qui ont affecté la gestion des affaires de l’État au cours des dernières semaines et des derniers mois, en particulier à l’encontre des vacanciers et voyageurs.

«Nous allons aussi revenir sur des thèmes à caractère économique comme l’inflation qui menace de provoquer une récession et affaiblit le pouvoir d’achat des plus vulnérables : des mesures doivent être prises pour soutenir les Québécois. Nous allons revenir sur les aînés, pour lesquels il faut obtenir l’augmentation de la pension sans discrimination pour tous les retraités de 65 ans et plus», soutient M. Blanchette-Joncas.

Il soutient qu’il y a deux sujets évidents où s’affichent des différences marquées entre le Québec et le Canada : «L’environnement, où nous favorisons la création de plus de richesse en recourant aux énergies propres alors que les partis fédéraux sont, tous et de façon plus ou moins avouée, pro-pétrole; et la monarchie». Selon ses propos, le Bloc Québécois n’est ni pour l’un, ni pour l’autre. «Outre accélérer la transition énergétique pour laquelle le Québec est un leader, il faut clairement et sans équivoque abolir la monarchie, comme le souhaite une très forte majorité de Québécois », indique le député de Rimouski-Neigette - Témiscouata - Les Basques.

Il assure que la question de la perte d’un siège pour l’Est-du-Québec à la Chambre des communes occupera aussi un espace important : «Le Bloc se fera le messager d’une très forte mobilisation régionale contre la disparition de la circonscription d’Avignon - La Mitis – Matane - Matapédia. La proposition de redécoupage de la carte électorale fédérale contribue à affaiblir l’Est-du-Québec, et ce faisant, toutes les régions du Québec, à un moment où des développements très récents permettent d’espérer un frein à son déclin démographique. Insuffisamment sensible à la réalité québécoise, le redécoupage doit aussi respecter les institutions municipales et régionales».
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article