Publicité

12 septembre 2022 - 11:36 | Mis à jour : 15:24

Bernard Généreux félicite Pierre Poilievre et appelle à l’unité des conservateurs 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Même s’il a appuyé le candidat Jean Charest dans sa course à la chefferie du Parti conservateur du Canada, le député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, n’a pas manqué de féliciter le candidat vainqueur, Pierre Poilievre, le 10 septembre en fin de soirée. 

Dans un communiqué transmis aux médias, M. Généreux a souligné qu’il respecte le choix des membres [du] parti. Il a aussi affirmé, dans une entrevue subséquente, son appui au nouveau chef qui a célébré, estime-t-il, une «victoire sans équivoque». 

«C’est assez éloquent la victoire qu’il a eue et c’est une excellente nouvelle, a mentionné Bernard Généreux au journal Info Dimanche. On a un nouveau chef et il est accepté par l’ensemble des membres au Canada avec presque 70 % d’appuis. Personne ne va remettre son leadership en question.»

Lundi, M. Généreux était en rencontre avec le caucus québécois du PCC. Pierre Poilièvre s’y est présenté et a discuté avec les élus de la province pendant près d’une heure. Même si la vaste majorité d’entre eux appuyaient Jean Charest, le nouvel élu semble réussir à rallier les conservateurs d’est en ouest du Canada. 

«Nous étions très heureux de le rencontrer et on va travailler tous ensemble avec lui. Il n’y a aucune défection pour le moment [au sein du caucus québécois]. Il nous a écoutés, il est venu entendre tout le monde et nous sommes tous avec lui. Le moral est bon. On veut élire un gouvernement conservateur majoritaire à la prochaine élection», a mentionné le président du caucus.  

«Sincèrement, le discours qu’il a tenu avec nous ce matin, et celui qu’il a mené au niveau national, ont été impressionnants. Monsieur et Madame Tout-le-Monde peuvent être très heureux qu’il soit élu chef, puisqu’on va penser à eux véritablement en amenant de l’argent dans leurs poches», a-t-il complété. 

AJUSTER LE MESSAGE

En mars 2022, dans une entrevue avec Info Dimanche lors de laquelle il appuyait vertement Jean Charest, Bernard Généreux n’avait pas été tendre à l’endroit du député de Carleton en Ontario. «Les politiques prônées par Pierre vont nous diviser encore plus. S'il devait être élu, je ne m'en cache pas, je vais rester au parti, mais pour faire contrepoids. Je lui ai dit», avait alors assuré le député de Montmagny - L'Islet - Kamouraska - Rivière-du-Loup.

Aujourd’hui, force est maintenant de constater que son opinion s’est adoucie et qu’il priorise l’unisson. Après la victoire du nouveau chef, M. Généreux a d’ailleurs invité tous ses collègues conservateurs et tous les Canadiennes et Canadiens à s’unir autour du nouveau chef et ce, «peu importe leur allégeance durant la course». 

«Quand on fait une course à la chefferie, on demeure dans le même parti. Ce n’est pas une question de savoir si on aime ou si on n’aime pas. Moi, j’avais un attachement personnel envers M. Charest. Je le connais depuis plus de 25 ans, je l’ai toujours beaucoup admiré et c’est pourquoi je l’ai appuyé. Ça ne veut pas dire que je déniais l’ensemble des autres candidats, incluant M. Poilievre. Je le connais depuis 2009 […] et je sais que le Québec va se retrouver dans cette voix que sera Pierre Poilievre dans les prochains mois et les prochaines années à Ottawa», a répondu M. Généreux. 

«Quand je parlais de contrepoids, c’était de faire des ajustements, potentiellement, dans le message et dans la façon de le livrer […] Pendant la campagne, plusieurs m’ont dit que Pierre leur faisait peur avec ses politiques et sa façon d’agir. Il faut qu’il entende ces éléments-là pour qu’il puisse ajuster son message. C’est ce qu’on a fait avec lui ce matin et c’est ce qu’on va continuer à faire pour s’assurer qu’on puisse remporter la prochaine élection», a-t-il ajouté. 

Bernard Généreux estime que la campagne de Pierre Poilièvre – et la force avec laquelle il a remporté la course à la chefferie au premier tour – prouve que le politicien réussit à rejoindre les gens. Il rappelle qu’il a rejoint plus de 300 000 nouveaux membres conservateurs ces derniers mois. 

«Ça va au-delà des gens qui ont été frustrés par la pandémie. Oui, elle a eu un impact sur la frustration des gens, mais aussi sur leur volonté de voir l’avenir différemment. Pierre amène cet espoir-là.»

Soulignons que Pierre Poilievre a eu la cote dans les circonscriptions de la région. Malgré de forts appuis pour Jean Charest – notamment ceux des anciens députés provinciaux Jean D’Amour et Norbert Morin –, le nouveau chef a récolté 184 votes des membres du parti contre 164 pour Jean Charest dans Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup. Le nouveau chef a aussi récolté 123 voix (contre 79 pour l'ancien premier ministre du Québec) dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article