Publicité

2 septembre 2022 - 06:01

Le député Blanchette-Joncas se réjouit de la réouverture de la zone libre-service de Service Canada

Le député fédéral de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, est heureux d’annoncer que la mobilisation et les démarches menées au cours des derniers mois ont finalement porté fruit : la zone libre-service du bureau de Service Canada de Rimouski, qui était indisponible depuis le début de la pandémie, en mars 2020, est à nouveau à la disposition de la population.

«Il était grand temps que ce service, qui permet aux citoyens d’utiliser à un ordinateur afin d’accéder à différents services fédéraux, soit à nouveau accessibles à la population. La pandémie de COVID-19, qui avait initialement motivé sa fermeture, ne pouvait plus être utilisée comme prétexte par Service Canada pour justifier une diminution des services offerts aux citoyens», souligne le député bloquiste.

Michel Dubé, le coordonnateur d’Action Populaire Rimouski-Neigette, salue la nouvelle et rappelle que «pour une partie de notre population, ces installations sont essentielles. Ce ne sont pas tous les Bas-Laurentiens qui disposent d’un ordinateur personnel ou d’une connexion Internet, et la fracture numérique est un enjeu bien réel chez les personnes âgées, économiquement précaires ou qui vivent en milieu rural. À une époque où les services gouvernementaux sont de plus en plus tournés vers le numérique, la zone libre-service demeure pertinente et nécessaire.»

«Nous accueillons positivement le passage à l’action de Service Canada dans ce dossier. Mais n’oublions pas que le service équivalent du gouvernement du Québec a été rouvert dès le 4 avril dernier. De plus, il aura fallu que j’écrive personnellement à la ministre en mai et que M. Dubé se joigne à moi lors d’une conférence de presse sur le sujet, le 21 juin, pour qu’on assiste aujourd’hui à un dénouement positif. Lorsqu’il est question des services en région, le gouvernement fédéral est plus rapide sur la gâchette quand il est question de les couper que de les rétablir. Pour protéger nos acquis et obtenir notre juste part, demeurons vigilants, mobilisés et persévérants !», conclut Maxime Blanchette-Joncas.

Publicité


Publicité

Commentez cet article