Publicité

5 août 2022 - 06:03 | Mis à jour : 10:26

35, rue Saint-Louis : 78 contestations à la décision du comité de démolition 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 9

Sans surprise, le processus visant la délivrance du permis de démolition pour le bâtiment sis au 35, rue Saint-Louis, s’étire. La Ville de Rivière-du-Loup confirme que 78 personnes ont porté en appel la décision donnant le feu vert à la démolition demandée par le Groupe Medway pour son Complexe Santé Rivière-du-Loup. 

En conséquence, tous les contestataires seront convoqués à l’hôtel de ville pour une nouvelle audition publique prévue le mardi 16 aout, à 19 h. Ils auront alors l’occasion de présenter leurs arguments aux membres du conseil municipal, avant que ceux-ci rendent une décision finale. 

Seules les personnes qui ont porté la décision en appel pourront être entendues. Celles-ci recevront d’ailleurs l’invitation par courrier recommandé, et non à travers la publication d’un avis public, a expliqué Karine Plourde, conseillère en communication à la Ville de Rivière-du-Loup. 

Les autres personnes, intéressées par le processus décisionnel, pourront assister aux interventions sans toutefois intervenir. 

Le comité de démolition, formé des conseillers municipaux Nelson Lepage, André Beaulieu et du maire Mario Bastille, avait donné son appui à la demande du promoteur, après avoir écouté les inquiétudes de citoyens, le 4 juillet. 

Le fait que l’immeuble actuel, qui abritait le commerce Poitras Meubles et Design, ne possède pas de valeur architecturale, patrimoniale, esthétique ou créative, et qu’il ne donne pas une valeur ajoutée au milieu environnant, avait été au cœur de la réflexion des membres du comité. 

Ceux-ci estimaient aussi que le projet de construction, proposé par le Groupe Medway, est «porteur» pour le centre-ville, qu’il aurait des impacts économiques positifs et qu’il cadre avec les objectifs de créer un centre de santé dans le secteur.

Rappelons que cette même procédure avait été suivie pour la demande de démolition du bâtiment du 435, rue Lafontaine. Une audition publique avait été organisée, puis le comité de démolition avait donné son feu vert. Cette décision avait ensuite été portée en appel par trois personnes, avant d’être entérinée par les élus. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

9 réactionsCommentaire(s)
  • Dans ce dossier, plusieurs mentionnent l'élément de la dynamisation du centre-ville, du coup, de la rue Lafontaine qui en est l'artère principale.

    Mais vous semblez oublier un élément fondamental. Ce n'est pas avec des tours de 9 étages et des espaces commerciaux sur la Lafontaine, dont plus de la moitié n'ont pas de caractère ou vocation purement commerciale que le centre-ville sera dynamique.

    Souvenez-vous d'une époque pas si lointaine où l'offre commerciale était grande et diversifiée. Une panoplie de commerces (Peoples, Woolworth, Ernest & Paul, Quincaillerie, Épicerie, plusieurs boutiques de vêtements hommes, femmes et enfants, Sports, Pâtisserie, Meubles, etc etc etc la liste est encore plus longue.)

    Aujourd'hui, Beaucoup de ces espaces (plus de la moitié) sont occupés par des bureaux de services professionnels, par des salons de coiffure et esthétique, des restaurants.

    On peut bien faire des comités, concevoir des plans estivaux comme il est fait depuis des années, ou croire qu'un projet comme Medway sera marquant mais non...

    Pour dynamiser un centre-ville et une artère comme la Lafontaine cela passe par une offre commerciale très nettement supérieure à ce qui est proposé en ce moment. Et alors vous verrez une artère vivante.

    Dubé Mario - 2022-08-07 18:02
  • À titre d'information:
    M. Alphonse Lepage était situé en arrière de sa maison sur la rue St-Paul, en plein quartier résidentiel. (25-30 employés) et on connaît l'expansion et si les voisins auraient été moins tolérants à cette époque, peut-êtes que cette entreprise n'aurait jamais démarrée
    Même chose pour L. Martin sur la rue Fraserville et là aussi, il y avait du monde qui vivait autour.
    Prelco était entouré aussi de maisons sur le boulevard Cartier qui étaient là avant eux.
    F.F.Soucy, quartier résidentiel l'autre bord de la rivière (St-Ludger) qui était là avant , cette entreprise était un moteur économique très important pour la région malgré la poussière et les rejets dans la rivière.
    Maison Provinciale des soeurs de l'enfant jésus, immense bâtisse à l'époque, bloquait la vue sur le fleuve des résidents situés sur la rue St-Pierre et où se trouve maintenant le Collège Notre-Dame et la résidence Reine-Anthier
    Nouvelle bâtisse de la résidence St-Louis (5 étages) en haut de la côte, je passe là tous les jours et je ne la vois plus.
    À l'époque, ces résidents auraient eu toutes sortes de raisons pour contester et heureusement, ils ont été tolérants pour le bien-être de la collectivité.
    Les petits vieux de mon âge se souviendront de Calko qui colorait la rivière et employait plus de 200 employés et de Nap Dumont le plus important grossiste de la région où tous les contracteurs et particuliers allaient s'y approvisionner avec leurs gros camions et employait 80 personnes. À cette époque la rue St-Louis réussissait à fournir à la circulation et elle avait les mêmes dimensions.
    À mon humble avis, de la manière que la bâtisse va être éloignée dans ce coin perdu, on ne la verra pas tant que ça et ça va être bon pour la ville et la très grande majorité des habitants



    François D'Amours - 2022-08-06 14:13
  • Il y a du monde qui chaille sur toute bon pas bon il vont chaille pareil du de faire avancer les projets c'est avec du monde comme ça qu'on avance

    Jean-pierre cormier - 2022-08-05 22:01
  • Il est certainement possible de trouver un compromis dans ce dossier. Pourquoi pas limiter à 5 étages hors terre dans le secteur de la rue St-Louis et construire un 2ème édifice en hauteur à l'entrée ouest. La ville pourrait offrir à un coût raisonnable le terrain requis à cet endroit car elle veut développer ce secteur depuis plusieurs années.
    Cette solution est-elle trop simpliste pour nos élus et promoteurs du projet ???
    Il faut faire preuve d'ouverture afin que les investisseurs voient notre milieu attrayant et que notre ville se développe au même rythme que d'autres communautés BAS-LAURENTIENNES.

    Jean-Guy Charest - 2022-08-05 19:11
  • Mr. D. Amour , F.F. Soucy. Prelco, Alphonse Lepage, et compagnie, se sont batis en dehors de la ville autrefois, c est la population qui est allé se batir près et aux alentours des compagnies, il faut aussi comparer des fraises avec des fraises si j y vais avec votre logique. On devrait peut être aussi se batir une tour Eiffel au carré Dube tant qu a y être, ca aurait l air imbécile de faire ca autant que ca va l être de batir un immeuble surdimentionné dans un vieux cartier tranquille de la vieille
    ville. Walmart et compagnie serait la meilleure place pour batir cette énrome édifice qui ne cadrera pas du tout avec le quartier résidentiel, Étude environmentale non faite, travail bâclé pour amasser les taxes, et le reste de la population, les dirigeants s en fouent autant que les trous dabs la belle ville de riviere du trou, Ce n est pas un honneur 3 ième place d une rue la plus trouée en ville. La ville devrait refaire ses devoirs et ne juste regarder le cash. BEAUCOUP SONT D ACCORD POUR LE PROJET MEDWAY MAIS PAS A CET ENDROIT.A L OUEST DE LA VILLE SERAIT IDÉAL.

    Robert Dubé - 2022-08-05 15:09
  • M. D'Amours,
    Toutes les industries que vous mentionnez sont établies à l'extérieur du centre-ville. Un Clsc, à 2 étages, là où il est proposé, je suis d'accord. Un rajout de 2 étages d'appartements, ça me semble correct. Démolir Poitras, y'a rien d'historique là, je suis d'accord. Mais 9 étages, dans le "vieux RdL", c'est là que je décroche.
    J'ai déjà dit, et je répète, que Medway construise son bloc là où il y a des blocs: A côté du Walmart, en arrière du centre d'achat, à côté des blocs du IGA, etc.

    Denis Arsenault - 2022-08-05 11:44
  • Oui la ville a l obligation d écouter les citoyens mais pas l obligation de prendre en compte l avis des citoyens. Ce n est pas d hier que les dirigeants se fouent carrément des doléances du peuple. RÉFLÉCHISSEZ BIEN CEUX QU ON APPELLENT NOS DIRIGEANT. Et si.possible, écoutez vos citoyens, on ne peut pas tous avoir tort .

    Robert Dubé - 2022-08-05 09:55
  • Est-ce une centrale nucléaire qu'ils vont établir là?...............Heureusement que nos ancêtres étaient plus tolérants à l'époque car le Train, FF Soucy, Alphonse Lepage, Prelco etc ne seraient jamais venus s'établir ici et Rivière-du-loup ne serait pas une ville mais une bourgade. Si jamais Medway se retire du projet, qui va payer pour la perte économique, les 78 signataires ou les 20000 autres

    François D'Amours - 2022-08-05 09:30
  • J'espère que les membres du comité de démolition conseilleront au conseil de ville d'agir d'une manière réfléchie en faisant les études d'impacts nécessaires AVANT d'autoriser la démolition du 35 Saint-Louis, et donc, de donner le feu-vert à la construction du mega-immeuble... C'est AVANT qu'il faut réfléchir!

    Diane Gagnon - 2022-08-05 09:13