Publicité

26 mai 2022 - 13:56 | Mis à jour : 14:07

FabRégion Bas-Saint-Laurent franchit une étape de plus vers l’autonomie régionale durable

Le projet de recherche-action FabRégion Bas-Saint-Laurent terminait sa phase de consultation publique le 7 mai dernier à Rimouski. Plus de 235 personnes ont participé à la cocréation de visions concrètes et inspirantes pour développer davantage l’autonomie régionale du Bas-Saint-Laurent, d’ici 2054.

UNE PHASE D’IDÉATION COLLECTIVE RÉUSSIE

C’est autour des thématiques se nourrir, se loger, se vêtir, se déplacer et transversale, dans une perspective incluant tous les secteurs, que 96 visions ont émergé de cette étape d’idéation collective. «La possibilité d'asseoir à une même table des experts des milieux bioalimentaire, énergétique, de l’écoconstruction, manufacturier et artisans du textile, puis des élus et citoyens, permet, grâce à la diversité de profil, de formuler des visions réalistes, concrètes et adaptées aux trajectoires à mettre en œuvre pour mener le Bas-Saint-Laurent vers une autonomie durable, d’ici 2054», précise Michel Lesage, cocoordonnateur du projet.

PARTAGEZ VOTRE VISION DÈS MAINTENANT

L’équipe de chercheurs du LLio, le Centre de transfert collégial du Cégep de Rivière-du-Loup, est actuellement affairée à la phase d’analyse des données recueillies lors des consultations. Un événement festif aura lieu dès l’automne afin de transférer le bilan des consultations. L’ensemble des données brutes sont actuellement accessibles en ligne, au www.fabregionbsl.quebec, dans la section Fabriquer un Bas-Saint-Laurent autonome. De plus, le formulaire d’idéation est également disponible jusqu’au 15 juin, pour toute personne désirant participer de manière anonyme à la cocréation collective régionale.

Pour toute question, il est possible d’écrire au [email protected]

À PROPOS

Le projet FabRégion Bas-Saint-Laurent est coordonné par Le Laboratoire en innovation ouverte (LLio) et porté par un collectif de partenaires comprenant le fablab Fabbulle du Cégep de Rivière-du-Loup, l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), la Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREM), Rimouski en transition, la Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent (TCBBSL), la Société d’aide au développement de la collectivité du Kamouraska (SADC), le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL), le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent (CRDBSL), Économie sociale Bas-Saint-Laurent ainsi que des citoyens engagés, Hugo Latulippe, Marie-Hélène Harvey et Stéphane Poirier.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article