Publicité

11 mai 2022 - 06:32

Le député libéral Marc Tanguay rencontre les acteurs économiques de la région

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le député de la circonscription de LaFontaine pour le Parti libéral du Québec et porte-parole en matière d’économie, PME, innovation, énergie et ressources naturelles Marc Tanguay a rencontré le 9 mai des responsables de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup et le maire de la Ville de Rivière-du-Loup, Mario Bastille, afin de prendre le pouls de la région. La pénurie de main-d’œuvre, de logement et la traverse de Rivière-du-Loup/Saint-Siméon ont été au cœur des discussions.

«Ce qui ressort de nos rencontres, c’est évidemment la pénurie de main-d’œuvre et tout ce qui gravite autour aussi. On parle de logement, c’est intimement lié. On a abordé aussi la pénurie de services de garde. Qu’est-ce qui a changé depuis un an? Le problème n’a pas été réglé, il s’est même aggravé parce que les listes d’attente se sont allongées», explique Marc Tanguay. Ce dernier s’est entretenu avec la présidente et directrice générale de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup, Claudette Migneault et l’administratrice Véronique Michaud. Cette dernière a été attachée de presse du député libéral Jean D’Amour pendant plusieurs années.

Il a aussi été question de la traverse de Rivière-du-Loup/Saint-Siméon lors des discussions de Marc Tanguay avec le maire de la Ville de Rivière-du-Loup, Mario Bastille. «C’est important que ça se fasse dans des délais raisonnables. Ce n’est pas une décision qui doit être prise à courte vue. Il faut penser à la région et au circuit de développement touristique», a-t-il partagé.

Cette tournée régionale du député Marc Tanguay se déroule à moins de cinq mois des élections provinciales, alors que le Parti libéral a dévoilé à la fin du mois d’avril sa Charte des régions, après de nombreuses consultations réalisées au cours des dernières années.

RELANCE ÉCONOMIQUE

Le député de LaFontaine est d’avis que les petites et moyennes entreprises auront besoin de davantage de support du gouvernement en prévision de la relance économique dans un contexte d’inflation. Le litre d’essence a dépassé le plafond de 2 $ le litre, les tarifs d’Hydro-Québec augmenteront d’environ 3 % et le prix du panier d’épicerie est également à la hausse. «Quand tu vends des produits, il y a des limites à ce que tu peux faire en le transférant dans le prix […] Des programmes gouvernementaux ont fait en sorte que des prêts ont été octroyés aux entreprises. Maintenant pour la relance, les entreprises n’ont pas besoin de dettes, elles ont besoin d‘aide tangible dans ces dossiers-là. On peut innover et faire de l’automation, mais à un moment donné ça va prendre des gens pour venir travailler aussi», ajoute Marc Tanguay.

En prévision des prochaines élections en octobre 2022, le Parti libéral propose que le plafond de revenus de travail admissible à un crédit d’impôts passe de 16 000 $ à 30 000 $ pour les travailleurs expérimentés âgés de 62 ans et plus. «On ne peut pas socialement rien faire et se priver des travailleurs expérimenté. En travaillant, ils viennent soutenir les entreprises, donner des services et ils font en sorte que les taxes soient payées», explique Marc Tanguay. Il ajoute que les personnes de 65 ans et plus qui continuent à travailler devraient cesser de cotiser au Régime de rentes du Québec, ce qui pourrait agir comme un incitatif financier à rester actif sur le marché du travail. Pour le député, la réponse à la pénurie de main-d’œuvre passe par diverses actions dont l’immigration, l’amélioration de l’accès à des services en région (accueil, logement, services de garde, etc) et la rétention de travailleurs expérimentés sur le marché du travail.

Publicité


Publicité

Commentez cet article