Publicité

24 mars 2022 - 13:03

Démolition du 435, rue Lafontaine : trois demandes d’appel déposées

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Trois personnes ou regroupements se sont manifestés à la Ville de Rivière-du-Loup pour porter en appel la démolition du 435, rue Lafontaine par des promoteurs qui souhaitent y construire un pub irlandais.

Le directeur du Service des communications de la Ville de Rivière-du-Loup, Pascal Tremblay, indique qu’une rencontre de planification pour organiser les audiences aura lieu la semaine prochaine. Tant la MRC de Rivière-du-Loup que le ministère de la Culture et des Communications ont aussi 90 jours (jusqu’au 26 mai) pour s'opposer à la décision du conseil municipal ou lui faire des recommandations.

Ce dernier a donné le feu vert à la démolition du 435, rue Lafontaine (l’ancienne Villa Raphaële), abandonné depuis plusieurs années, le 21 février. Les opposants seront invités à faire valoir leur point de vue et leurs arguments lors d’une audition devant le conseil municipal, dont la date reste à déterminer. Ils ont jusqu’à 17 h ce 24 mars pour se manifester. À la suite de cette audition, le conseil municipal devra déterminer s’il maintient la décision du comité de démolition ou s’il la renverse.

Selon l’argumentaire des nouveaux propriétaires, Yvan Thibault et Yves Gagnon, la détérioration du 435, rue Lafontaine et les risques au niveau de la structure «empêchent toute restauration ou déménagement». Le maire de la Ville de Rivière-du-Loup, Mario Bastille, avait indiqué que des travaux effectués dans le passé ont fait disparaître les éléments architecturaux historiques et patrimoniaux. L’architecte Daniel Dumont avait aussi fait valoir ces arguments.

La résidence a appartenu au photographe Stanislas Belle. Selon le rôle d'évaluation de la Ville de Rivière-du-Loup, le bâtiment du 435, rue Lafontaine aurait été construit vers 1930. Des citoyens s’opposant à la démolition ont argumenté que cette résidence possède une valeur culturelle et historique et qu’une restauration serait préférable à une démolition. Notons que le comité consultatif d’urbanisme avait donné un avis défavorable à la démolition. La Fédération Histoire Québec a fait parvenir à la Ville de Rivière-du-Loup une lettre dans laquelle elle demande la sauvegarde de cette maison qui a aussi appartenu à l’Alliance française et une expertise indépendante de l’état du bâtiment par un architecte spécialisé en bâti ancien.

Le projet de pub irlandais inclut la démolition de la résidence actuelle, la construction d’un nouveau bâtiment dont les éléments architecturaux rappelleront ceux d'époque. À ses côtés, la maison qui a abrité le restaurant Chez Antoine serait transformée en auberge.

» À lire aussi : 

Publicité


Publicité

Commentez cet article