Publicité

18 novembre 2021 - 06:58

Les érablières mieux protégées en forêt publique

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

À la suite de revendications faite auprès du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) par les producteurs acéricoles, les érablières seront mieux protégées en forêt publique. Le ministre Pierre Dufour a notamment annoncé que le Québec va se doter d'un plan directeur ministériel sur l'acériculture en forêt publique.

Le plan directeur ministériel regroupera les principaux partenaires du secteur forestier, notamment les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) et le Conseil de l'industrie forestière du Québec, afin de convenir d'une vision commune pour développer ce domaine d'activité distinctif. Il permettra, entre autres, aux ingénieurs forestiers de bien analyser le potentiel acéricole et d'en tenir compte au quotidien dans leur tâche pour favoriser et développer la filière acéricole québécoise.

Les PPAQ demandent au MFFP de privilégier une gestion intelligente et durable de nos forêts afin de maintenir le potentiel acéricole et ainsi répondre à la demande croissante d’un marché mondial en pleine expansion. Selon les producteurs acéricoles, le gouvernement réservait seulement 30 000 hectares à l’acériculture sur les terres publiques, bien loin des 200 000 hectares nécessaires au déploiement du plan prévu par les PPAQ.

«Le sirop d'érable est un produit ‘’ambassadeur’’ du Québec à travers le monde. C'est pourquoi, au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, nous nous mettons à l'œuvre pour travailler en partenariat avec tous les acteurs concernés afin de profiter du plein potentiel de notre acériculture», a souligné Pierre Dufour.

PLUS D’ENTAILLES 

Le gouvernement du Québec a également annoncé qu’il répondait favorablement à une demande des PPAQ de rendre disponibles 2,1 millions d'entailles en forêt publique, en plus de l'augmentation de production souhaitée de 7 millions d'entailles. Actuellement, environ 18 % de la production acéricole au Québec se fait en forêt publique.

«C'est une très bonne nouvelle, un premier pas dans la bonne direction.

Dans les dernières années, on a eu des augmentations de 20 % de nos chiffres de vente, c'est sûr que ça va nous prendre des érables autant sur la forêt privée que sur la forêt publique, a indiqué Justin Plourde, président du Syndicat des producteurs acéricoles du Bas-Saint-Laurent à Ici Radio-Canada, ajoutant qu’une superficie de 8 300 hectares a déjà été identifiée dans la région comme étant propice à développer davantage l'industrie.»

De plus, dans le but d'assurer la durabilité de l'entaillage à long terme, le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, André Lamontagne, va s’assurer de mettre à jour les connaissances scientifiques entourant certains paramètres d'entaillage. Ainsi, le gouvernement accorde à des experts le mandat de produire un avis scientifique indépendant sur les recommandations d'entaillage souhaitable, plus particulièrement le diamètre d'entaillage au Québec.

GRAND POTENTIEL AU BAS-SAINT-LAURENT

Les 600 producteurs acéricoles du Bas-Saint-Laurent exploitent actuellement 6 millions d'entailles, ce qui représente 20 % de la production de toute la province. Le potentiel de la région est beaucoup plus grand, a noté le président régional Justin Plourde.

Le Québec est le premier producteur de sirop d'érable au monde. Il fournit environ 70 % de la récolte mondiale. De 2016 à 2020, la moyenne quinquennale des entailles s'est élevée à 46 millions. Ce nombre a atteint 48,8 millions en 2020, en hausse de 14 % par rapport à 2016, en grande partie grâce à l'allocation de nouveaux contingents de 5 millions d'entailles décrétée par le conseil d'administration des Producteurs et productrices acéricoles du Québec à partir de la saison 2017. En 2021, on dénombre 7 400 entreprises acéricoles au Québec.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article