Publicité

23 août 2021 - 10:57 | Mis à jour : 11:00

Déplacement de la Traverse Rivière-du-Loup-Saint-Siméon

Appel aux candidats et aux candidates des élections fédérales et l’acceptabilité sociale

Les candidats et les candidates aux élections fédérales du 20 septembre 2021 doivent se prononcer au sujet de la décision de Pêches et Océans Canada d’interdire la période de dragage au quai de la Pointe pendant l’été de préférence à l’automne, juge le candidat au poste de conseiller du district de la Pointe à Rivière-du-Loup, Carl Thériault. Une décision, qui selon lui, augmente considérablement la facture du dragage en plus de compliquer les solutions à apporter à ce dossier.

«Il est de la responsabilité des candidats, principalement des députés sortants du gouvernement libéral, comme la ministre responsable de la région, Diane Lebouthillier, ministre du Revenu national, de s’engager sans ambiguïté sur la question du dragage», soutient Carl Thériault, candidat au poste de conseiller municipal dans le district de la Pointe où est situé le port d’attache du traversier.

Par ailleurs, le gouvernement du Québec doit prendre en compte l’acceptabilité sociale dans le dossier du transfert de la traverse Rivière-du-Loup-Saint-Siméon du quai de la Pointe de Rivière-du-Loup au port de Gros-Cacouna. L’acceptabilité sociale était d’ailleurs l’un des critères contenus dans l’étude d’opportunité de la Société des transports du Québec (STQ. La STQ lancera un nouvel appel d’offres au cours « des prochaines semaines » dont Info Dimanche a transmis les informations la semaine dernière.

«Nous devons savoir à quoi va servir cette étude.  Mais pour ce qui est de l’acceptabilité sociale, il n’y a pas d’acceptabilité sociale à Rivière-du-Loup pour transférer le traversier à Gros-Cacouna en effaçant 100 ans d’histoire d’un coup de crayon », a aussi commenté le candidat qui s’est déjà prononcé en faveur du site de La Pointe. Selon la STQ, il est d’ailleurs « toujours possible que la traverse Rivière-du-Loup-Saint-Siméon change de site » (Info Dimanche du 20 août 2021).

«Je compte toujours suivre de très près ce dossier. Le monde des affaires louperivois est aussi interpellé pour ne pas que la clientèle touristique, au débarquement de Gros-Cacouna, contourne Rivière-du-Loup pour se diriger vers Rimouski, les provinces maritimes par la voie de contournement et Québec», a ajouté Carl Thériault qui compte présenter, avant le dépôt des mises en candidature le 1er octobre, son plan de campagne et de premiers éléments de programme.

«Une solution sous le mode de l’innovation et de prise en mains locale constitue le meilleur des scénarios possible. Il faut trouver une porte de sortie à cette situation tout en conservant la traverse historique de plus de 100 ans entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon.»
 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article