Publicité

26 juillet 2021 - 06:05 | Mis à jour : 27 juillet 2021 - 14:05

Arrêt temporaire de la production chez AMT Moulage

Lydia Barnabé-Roy

Par Lydia Barnabé-Roy, Journaliste de l'Initiative de journalisme local

L’entreprise spécialisée AMT Moulage de Saint-Cyprien se voit dans l’obligation d’arrêter sa production pour une période de deux semaines. Ainsi, en plus des deux semaines des vacances de la construction, la cinquantaine d’employés touchés par cette interruption restera à la maison pendant un mois.

La pause forcée de la compagnie de moulage d’aluminium sous pression est directement liée au ralentissement dans la production de grands manufacturiers automobiles. Frédéric Jean, directeur général, explique que la réduction de l’assemblage de véhicules est due à une usine japonaise qui a passé au feu en mars. Cette dernière fournit près du tiers des puces électroniques appelées semi-conducteurs pour le secteur automobile mondial. 

«Les impacts sur la production ont été décalés dans le temps parce que les manufacturiers ont d'abord écoulé leurs inventaires de puces et ont même assemblé des véhicules avec des puces manquantes en attendant de pouvoir les compléter», informe M. Jean. 

C’est surtout à partir du mois de mai que les effets du retard des livraisons se sont fait ressentir. La demande était moins grande, ce qui a provoqué une augmentation des inventaires de l'entreprise. AMT Moulage doit donc écouler ses pièces avant de recommencer à produire.

Frédéric Jean tient à dire que le personnel de bureau et d’entretien n’est pas affecté par ce congé. Ainsi, pendant la cessation à courte durée de la création de leur marchandise, l’équipe continuera de prendre les commandes de ses clients. 

Le directeur général ne croit pas qu’une autre période d’arrêt pourrait survenir. Lorsque leur inventaire aura diminué au début du mois d’août, M. Jean envisage qu'il y aura un retour à la normale au niveau des livraisons par la suite. «La demande pour les véhicules est très forte en ce moment de la part des consommateurs et les manufacturiers vont devoir regarnir leurs inventaires en plus de servir cette demande. Cela augure bien pour la suite des choses», conclut-il.

À lire aussi:
Faibles inventaires de véhicules neufs : les clients au rendez-vous malgré les apparences

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article