Publicité

28 mai 2021 - 14:03

Plus de 3,6 M$ pour des infrastructures sportives et récréatives au KRTB 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Le député Denis Tardif a annoncé que cinq infrastructures sportives de la région, dont la Piscine régionale des Basques de Trois-Pistoles et le parc des Braves de Témiscouata-sur-le-Lac, font partie des projets retenus afin de recevoir une aide financière conjointe des gouvernements du Québec et du Canada pour la réalisation de travaux importants.

L’annonce a été réalisée ce vendredi 28 mai au nom de la ministre déléguée à l’Éducation du Québec, Isabelle Charest. Les fonds proviennent du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS) qui vise à permettre la construction d’infrastructures qui amélioreront les milieux de vie et stimuleront l’économie locale. 

Le projet de réfection de la Piscine régionale des Basques est le plus important des projets retenus et il bénéficiera d’une somme de 2,9 M$.  Les travaux comprennent entre autres la rénovation de la structure et de l’enveloppe extérieure du bâtiment, ainsi que la mise aux normes des espaces communs (hall d’entrée et vestiaires), du système chauffage, de ventilation et de conditionnement d’air.

Selon Denis Tardif, les améliorations sont nécessaires et elles permettront aux citoyens, jeunes et moins jeunes, de profiter d’une infrastructure beaucoup plus confortable. «La réfection va corriger des petits et des gros problèmes. La piscine régionale des Basques vient évidemment desservir les gens des Basques, mais elle vient vraiment compléter l’offre régionale. C’est ce qui est intéressant», a-t-il dit. 

Dans un communiqué de presse envoyé en matinée, le maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux, rappelle que le bâtiment abritant la piscine régionale de la MRC des Basques n’a jamais fait l’objet de travaux significatifs depuis sa construction en 1989. 

«Grâce à l’annonce d’aujourd’hui, cette infrastructure sportive et publique pourra demeurer au service des citoyens et citoyennes des Basques pour plusieurs années encore. La réfection prévue corrigera diverses déficiences techniques touchant l’enveloppe extérieure et les systèmes électromécaniques du bâtiment, ceux-ci affectant le confort des usagers et la pérennité des installations», a partagé M. Rioux.

AUTRES PROJETS 

Le député Denis Tardif a également confirmé que 305 072  $ seront accordés pour des travaux (dont une remise à niveau des installations d’éclairage) à venir au parc des Braves, un terrain de baseball de Témiscouata-sur-le-Lac. Grâce à l’aide financière, une nouvelle patinoire accueillant une surface synthétique de dekhockey verra aussi le jour à Biencourt (130 000 $), un nouveau chalet d’accueil sera construit au Club Amiski de Saint-Antonin (128 000 $) et un chalet communautaire sera érigé à Saint-Eusèbe (90 000 $).

«À Témiscouata-sur-le-Lac, le baseball est centenaire et se transmet de génération en génération avec une grande fierté! L'aide financière des gouvernements, en partenariat avec la Ville et le Centre de services scolaire du Fleuve-et-des-Lacs, répondra assurément aux besoins des associations de baseball mineur et senior, tout en favorisant l’accessibilité aux écoles et à la communauté. Cet investissement significatif permettra d'offrir une infrastructure sportive attrayante et sécuritaire pour la pratique d’activité physique auprès de l’ensemble de la population en plus d’encourager des échanges sportifs intergénérationnels», a indiqué le maire de Témiscouata-sur-le-Lac, Gaétan Ouellet. 

«La municipalité est très fière d’offrir aux gens de Biencourt des infrastructures de qualités, accueillantes, et surtout un espace pour bouger. Ce projet contribuera au développement de notre municipalité et donnera à nos citoyens une raison de plus d’être fier de faire partie d’une collectivité dynamique. Je remercie tous les membres bénévoles du Comité des Loisirs de Biencourt et la municipalité à l’élaboration du projet ainsi qu’au soutien financier», a déclaré Daniel Boucher, maire de Biencourt.

Denis Tardif est confiant que les infrastructures sauront répondre aux besoins de la population qui a besoin de se «remettre en mouvement» après une dernière année plus difficile sur le plan sportif et récréatif. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article