Publicité

18 mai 2021 - 14:34 | Mis à jour : 16:27

Plus d’une centaine de professionnels de l’éducation en grève «mystère» mercredi

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Les 115 membres du Syndicat des professionnelles et professionnels des commissions scolaires du Grand-Portage affiliés à la Fédération des professionnelles et professionnels de l’éducation du Québec (FPPE-CSQ) seront en grève « mystère » en avant-midi le 19 mai pour manifester leur profonde insatisfaction à l’égard des offres salariales et de bonification des conditions de travail faites par le gouvernement à la table de négociation.

Dans le but de faire écho à la colère grandissante de ses membres, la FPPE-CSQ annonce que des écoles, partout au Québec, seront fermées par des lignes de piquetage lors de cette journée de grève. La Fédération et ses syndicats conserveront le mystère quant aux endroits précis jusqu’au 19 mai, à 6 h.

Les centres de services scolaires du Fleuve-et-des-Lacs et de Kamouraska-Rivière-du-Loup ont tous les deux suspendu les cours des secteurs du préscolaire et du primaire en avant-midi le 19 mai en raison de ce moyen de pression. Des directives ont été acheminées aux parents concernés.

Le 29 avril, ce même syndicat avait manifesté à Rivière-du-Loup devant le bureau du député de la Coalition avenir Québec Denis Tardif en demandant de meilleures conditions de travail. Il dénonce que le retard salarial dans le réseau de l’éducation crée des problèmes d’attraction et de rétention des employés dans tous les corps d’emploi.

La Fédération des professionnelles et professionnels de l'éducation du Québec représente 19 syndicats regroupant 10 000 membres partout au Québec. Elle compte parmi ses membres différentes catégories de personnel dans les secteurs administratif, pédagogique et dans les services directs aux élèves (entre autres, psychologues, psychoéducatrices et psychoéducateurs, orthophonistes, conseillères et conseillers d'orientation, orthopédagogues, etc.).

» À lire aussi : Les professionnels de l’éducation dénoncent l’immobilisme des négociations

Publicité


Publicité

Commentez cet article