Publicité

10 mars 2021 - 09:05 | Mis à jour : 09:12

Robertine Barry de L’Isle-Verte désignée comme personnage historique par Québec

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes qui se déroulait le 8 mars, la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a désigné la femme de lettres et journaliste native de L’Isle-Verte, Robertine Barry, comme personnage historique.

Née à L’Isle-Verte en le 26 février 1863, Robertine Barry a passé son enfance et son adolescence entre Trois-Pistoles et les Escoumins. Elle est réputée pour être la première femme à vivre du métier de journaliste au Québec. Elle a fait ses premières armes au journal étudiant du couvent des Ursulines de Québec. Elle a été engagée en 1891 par le directeur du journal La Patrie Honoré Beaugrand pour rédiger une chronique hebdomadaire. Signée sous le pseudonyme de Françoise, cette «Chronique du lundi» parait du 21 septembre 1891 au 5 mars 1900. Elle a participé activement à la création de la Canadian Women's Press Club en 1904 et de la première association féministe canadienne-française, la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste, en 1907.

Robertine Barry était une activiste convaincue qui a pris position notamment en faveur du droit de vote des femmes, de leur accès à l’université, la création de refuges pour les démunis et les femmes victimes de violence conjugale, la règlementation du travail des enfants et la création d’un ministère laïc de l’Instruction publique au Québec. Pour l’époque, ces idées avant-gardistes et anticléricales se butaient au mode de pensée conservateur du 19e siècle au Québec.

À l’initiative de la Fondation du patrimoine de L’Isle-Verte, une pièce de théâtre écrite par Paul Fortier intitulée «Robertine» a été présentée à la Cour de circuit de L’Isle-Verte en 2018 afin de permettre au public de découvrir cette pionnière du journalisme presque oubliée de l’histoire. Cette pièce de théâtre est basée sur la biographie de Robertine Barry écrite par Sergine Desjardins, ainsi que ses écrits dans le journal La Patrie de Montréal et dans le Journal de Françoise (son nom de plume), publié au début des années 1900. 

Trois autres femmes ont été désignées comme personnages historiques lors de cette annonce par la ministre de la Culture et des Communications, il s'agit de l'écrivaine Gabrielle Roy, de la figure marquante du journalisme Judith Jasmin et de Félicité Angers dite Laure Conan, considérée comme étant la première femme d'expression francophone à avoir mené une carrière dans le domaine de la littérature au Québec et au Canada. 

Publicité


Publicité

Commentez cet article