Publicité

10 mars 2021 - 06:55

Québec émet un avis d’intention de classement pour le Manoir Rioux-Belzile et son site

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a signé le 9 mars un avis d’intention de classement pour le Manoir Rioux-Belzile et son site, situés à Notre-Dame-des-Neiges, en bordure du fleuve Saint-Laurent. Elle souhaite que les valeurs historiques, architecturale et paysagères de ces biens patrimoniaux soient protégées et préservées.

La MRC des Basques avait entamé des démarches il y a neuf ans déjà afin que le ministère de la Culture et des Communications reconnaisse le caractère patrimonial et culturel de ce bâtiment. La demande, appuyée par les recherches de l’historien Robert Larin et sa fille, Marie-Joëlle Larin-Lapron, était restée lettre morte. Elle a été relancée en janvier 2021 par l’adoption d’une résolution au conseil des maires de la MRC des Basques.  

«Je suis fière d'annoncer le classement de ce bâtiment historique de Notre-Dame-des-Neiges. Je ne peux que saluer la mobilisation de la MRC des Basques en faveur du classement du manoir Rioux-Belzile, tel que cela est encouragé par plusieurs dispositions du projet de loi 69. Je sais d'ailleurs que la Municipalité et ses citoyens attendent ce classement depuis neuf ans déjà, se heurtant à l'insouciance des gouvernements précédents. Nous avons ici un bel exemple d'une municipalité qui se préoccupe de son patrimoine, comme le font plusieurs autres au Québec», a commenté par communiqué la ministre de la Culture et des Communications Nathalie Roy. La signature de cet avis d’intention est la première étape vers un classement du Manoir Rioux-Belzile en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

Le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis, a accueilli cette nouvelle avec enthousiasme. «Depuis son premier plan d'aménagement et d'urbanisme, la MRC des Basques reconnait l'importance de ce monument patrimonial pour notre territoire. Dans notre région, on peut compter sur les doigts d'une seule main les édifices de cet âge si bien conservés. Le manoir Rioux-Belzile constitue pour nous un témoin exceptionnel de la construction de notre coin de pays. Je salue donc la décision de la ministre avec fierté et assure les propriétaires de mon appui pour la poursuite de sa mise en valeur», a commenté le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis.

HISTOIRE

Le manoir et son site témoignent de l'occupation et du développement de la seigneurie de Trois-Pistoles par les seigneurs Rioux à compter de la fin du XVIIe siècle. Le site correspond à une partie de la terre concédée en 1784 par le seigneur Étienne Rioux à son frère Jean Baptiste Rioux, père d'Ignace Rioux. Vers 1810, ce dernier y fait construire une maison de ferme, aujourd'hui connue sous le nom de manoir Rioux-Belzile. Le manoir demeure la propriété de la famille Rioux jusqu'en 1919. Il sera acquis par la famille Belzile en 1949. Au XXe siècle, il est régulièrement offert en location à des estivants. Parmi ceux-ci, le journaliste Olivar Asselin, qui y séjourne périodiquement entre 1901 et 1930, ainsi que les religieuses de Jésus-Marie, qui y retournent pendant plusieurs années. Vers 1916, le réputé architecte Jean-Omer Marchand se fait construire, à proximité du manoir, un chalet qu'il occupe jusqu'en 1930. Le manoir Rioux-Belzile constitue un exemple représentatif de l'architecture résidentielle québécoise de la première moitié du 19e siècle.

» À lire aussi : Sortir le Manoir Rioux-Belzile de l’ombre

Publicité


Publicité

Commentez cet article