Publicité

9 mars 2021 - 10:18 | Mis à jour : 10:49

Horaires de faction

Le Parti québécois demande au gouvernement de tenir parole

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

À la suite de la relance  du dossier  sur l’abolition des horaire de faction effectuée par Éric Bouchard, directeur général de la Coopérative des paramédics du Témiscouata, auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux, le Conseil exécutif local du Parti Québécois dans la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata demande au gouvernement de respecter ses engagements.

Le Conseil exécutif rappelle que lors de la visite du premier ministre François Legault en juillet dernier, celui-ci a promis de travailler avec le Conseil du trésor pour pouvoir procéder à la conversion des horaires de faction vers des horaires à l’heure pour les ambulanciers de la caserne du secteur Cabano à Témiscouata-sur-le-Lac. Avec cette promesse, le Conseil exécutif local espérait un dénouement rapide pour les paramédics du Témiscouata, mais également pour l’ensemble de la population desservie sur le territoire. Le comité souligne que le gouvernement n’a pas agi avec diligence.
 
Pour le Parti québécois, ce dossier est vital pour la santé et la sécurité de la population témiscouataine qui a droit d’avoir accès à des soins préhospitaliers d’urgence dans les meilleurs délais possibles. Il soutient que le maintien des horaires de faction brime ce droit des habitants de la région alors que le volume de transports ambulanciers répond aux critères établis par le ministère, et ce, depuis plus de deux années.

Également, dans une optique d’attraction et de rétention de la main-d’œuvre ambulancière au Témiscouata, ce dossier revêt une importance capitale. «Il faut stopper l’hémorragie et agir rapidement pour éviter de perdre des paramédics ou de décourager d’éventuels candidats qui voudraient venir faire carrière dans le secteur préhospitalier au Témiscouata. L’abolition des horaires de faction est un dossier prioritaire qui est constamment délaissé par le gouvernement» déclare Vincent Couture, président local du Parti Québécois dans Rivière-du-Loup- Témiscouata.
 
Selon le conseil exécutif local, François Legault doit passer de la parole aux actes dans ce dossier et montrer à la population du Témiscouata que son discours n’était pas que de la poudre aux yeux, et que son gouvernement se préoccupe vraiment de la santé et de la sécurité des témiscouatains ainsi que des conditions de travail des paramédics.

«Si la pandémie nous a appris quelque chose, c’est qu’il faut prendre soin de nos travailleurs en première ligne. François Legault doit bouger rapidement pour les ambulanciers du Témiscouata. Ceux-ci travaillent sans relâche depuis un an dans un contexte de pandémie, ils méritent pleinement un horaire qui leur permettra de concilier le travail et la vie de famille tout en donnant des soins de qualité à la population», conclut M. Couture.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article