Publicité

22 février 2021 - 11:32 | Mis à jour : 21:17

Budget participatif

Rivière-du-Loup libère 150 000 $ pour de nouveaux projets citoyens

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

La population de Rivière-du-Loup est invitée à partager ses idées dans le cadre du tout premier exercice de budget participatif. Une enveloppe de 150 000 $ consacrée au développement de nouveaux projets qui lui tiennent à cœur sera mise à sa disposition. Les participants seront accompagnés pendant ce processus par un comité de pilotage formé de citoyennes, d’élus et de fonctionnaires de la Ville. 

Il est possible de déposer une proposition dès maintenant sur la nouvelle plateforme Web budgetparticipatifrdl.ca, et ce jusqu’au 4 avril. Des travaux réalisés avec le comité de pilotage permettront ensuite de la peaufiner. Si tout se passe bien, le conseil municipal dévoilera les projets soumis au vote de la population le 28 juin. Les citoyens auront ensuite jusqu’au 15 aout pour se prononcer en faveur de leur idée préférée. Le projet gagnant sera dévoilé le 7 septembre. 

«L’idée derrière cette initiative est de rapprocher les citoyens de la prise de décision. C’est un objectif quotidien pour le conseil municipal. On veut leur donner une voix plus forte au chapitre des projets développés», explique la mairesse de la Ville de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet. Elle précise que cette démarche est basée sur la concertation et la transparence, tout en permettant aux jeunes et moins jeunes de s’initier directement à la politique municipale.

Depuis 2018, un montant de 50 000 $ est puisé à même les surplus accumulés de la Ville afin de mettre en place l’initiative de budget participatif. Elle devait être lancée en mars 2020, mais elle a finalement été repoussée d’un an en raison de la pandémie.

Les participants doivent donc soumettre un projet d’immobilisation, soit une infrastructure, un équipement, un logiciel, une œuvre, etc. qui a une durée de vie utile de plus que trois ans, explique le directeur du Service des loisirs et communautaire, Benoit Ouellet. L’aménagement de jeux d’eau au parc du Campus-et-de-la-Cité de Rivière-du-Loup, issu d’une demande citoyenne, est un exemple de projet qui aurait pu être proposé dans le cadre du budget participatif.

Même si les prochaines élections municipales auront lieu le 7 novembre 2021, des engagements sont pris afin que le projet retenu par le vote du public soit réalisé avant le 30 décembre 2022 par la division des travaux publics, assure la mairesse de la Ville de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet. Les sommes sont déjà prévues au budget. Il est encore trop tôt pour savoir si cette initiative sera récurrente, le tout devra être déterminé selon les orientations du prochain conseil municipal.

Voici quelques dates à retenir :

  • 22 février: Début de la période de dépôt de projet
  • 4 avril: Fin de la période de dépôt de projet
  • 28 juin: Dévoilement des projets soumis au vote et début du vote
  • 15 août: Fin de la période de vote
  • 7 septembre: Dévoilement du projet gagnant

L’idée du budget participatif avait été lancée en 2015 par le Parti citoyen de Rivière-du-Loup, alors mené par le conseiller municipal Steeve Drapeau et Jérôme LaViolette-Côté. M. Drapeau siège sur le comité de pilotage du budget participatif avec le conseiller André Beaulieu. Des budgets participatifs sont déjà en place à Rimouski et Matane, notamment. 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Je regarde les plexiverres séparant les 7 élus, et je me questionne sur leur utilité. Quand on sait que l'atmosphère est composé de gaz (N,CO2,O2 etc..) et de particules fines (poussières, microfibres textiles, bactéries, virus, et énormément d'autres particules trop long à énumérer. Qu'une personne expire 720 litres de ce composé par heure, ce qui fait par séance de 2 heures et 7 personnes, 10 000 litres d'air rejeté dans toute la salle du conseil, si une personne seulement rejette des virus, car positif, ces virus ne vont-ils pas se retrouver à circuler dans toute la salle et tous vont devoir les inspirer. Alors, expliquez-moi donc quelle est la protection que procure cette dépense ? Pensez seulement qu'on interdit la cigarette dans des locaux fermés, à cause justement du fait que sa fumée sera respirée par toutes les personnes présentes. La fumée et le virus ont exactement le même comportement dans l'air, un phénomène physique qui n'a jamais été compris pas la santé publique qui a jusqu'à récemment rejeté l'effet des aérosols.

    gilbert blachon - 2021-02-22 17:09