Publicité

9 février 2021 - 10:30

Bernard Généreux appuie une motion exigeant la formation d’un Comité spécial sur les relations canado-américaines

Bernard Généreux, député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, a pris à nouveau la parole le 5 février à la Chambre des communes, souhaitant appuyer lui aussi la motion conservatrice demandant au gouvernement de former un Comité spécial de la Chambre des communes sur les relations Canada-États-Unis.

Le député déplore que l’imposition de nouvelles mesures protectionnistes «Buy America» mises en place par l’administration Biden, ainsi que l’annulation de l’oléoduc Keystone dans l’Ouest canadien, viennent s’ajouter aux litiges qui perdurent en matière de bois d’œuvre, d’aluminium et du matériel roulant, occasionnant des répercussions importantes dans la circonscription.

«Il est regrettable que la belle relation sur laquelle nous pouvions compter depuis si longtemps soit remise en cause, et que certains secteurs d’activité économique soient visés par des interdictions ou des nouveaux tarifs douaniers punitifs, simplement pour bien paraitre auprès d’une petite frange de l’électorat ou d’un lobby bien organisé», a dénoncé le député Bernard Généreux.

Le chef conservateur Erin O’Toole a également réitéré l’importance de former un nouveau Comité spécial, rappelant que «le commerce entre le Canada et les États-Unis représente plus de 1,5 milliard de dollars par jour, mais les règles d’approvisionnement ‘Buy America’ et l’absence d’une défense gouvernementale de la sécurité énergétique nord-américaine mettent cela en péril.»

Bernard Généreux a rappelé que l’industrie forestière canadienne, bien établie dans la région, ne représente aucunement une menace pour les États-Unis, mais qu’elle répond plutôt à une demande qui est insatiable, citant comme exemple les 841 000 mises en chantier résidentielles aux États-Unis au cours de l’année 2020, malgré les impacts de la pandémie de COVID-19.

Publicité


Publicité

Commentez cet article