Publicité

27 janvier 2021 - 15:28

Entrée au Nouveau-Brunswick : des tests hebdomadaires pour les travailleurs 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Alors que de nouvelles éclosions de COVID-19 sont déclarées au Nouveau-Brunswick, notamment dans la région d’Edmundston, les déplacements vers la province voisine sont maintenant encore plus limités. Les travailleurs essentiels devront dorénavant se soumettre à un test hebdomadaire obligatoire de dépistage du virus. 

Cette nouvelle mesure est entrée en vigueur le 24 janvier, selon les directives du gouvernement. Elle concerne principalement les personnes qui font des allers-retours quotidiennement entre le Québec et le Nouveau-Brunswick pour le travail ou les études postsecondaires. 

Les personnes qui doivent se déplacer pour recevoir des soins médicaux, obtenir des soins vétérinaires urgents ou encore faciliter la garde d’enfants sont aussi concernées, indiquent les autorités. 

DEMANDE DE TESTS

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick mentionne que l’accès au dépistage sera amélioré. Pour demander un test de dépistage, les gens sont invités à remplir en ligne le formulaire du Nouveau-Brunswick pour un test de la COVID-19 et sélectionner «Résident du Nouveau-Brunswick travaillant à l’extérieur de la bulle atlantique» à la section qui vous demande «Faites-vous partie d’un des groupes suivants?».

Le formulaire pour être retrouvé ici

ENTRER AU NOUVEAU-BRUNSWICK

Rappelons que l’autorisation pour les non-résidents du Nouveau-Brunswick à franchir la frontière pour visiter des membres de leur famille ou pour accéder à une propriété dont ils sont propriétaires est temporairement suspendue. 

Seules certaines raisons valables, dont celles détaillées plus haut, permettent de se rendre en sol néo-brunswickois actuellement. Dans ces circonstances, un laissez-passer de «grand voyageur» peut être obtenu pour faciliter le processus.   

Ceux et celles qui se rendront au Nouveau-Brunswick sur une plus longue période, pour le travail, devront s’isoler pour une période de 14 jours. Les personnes qui font la navette tous les jours entre les deux provinces doivent se déplacer que pour se rendre au travail, et en revenir, «sans faire d’arrêts supplémentaires». Ils doivent aussi porter un masque en tout temps en public et demeurer dans leur bulle d’un seul ménage, précise le gouvernement.

Pour tous les renseignements  sur les voyages durant la pandémie de COVID-19, il est possible de consulter les directives du gouvernement au www.gnb.ca/inscriptionvoyage. 

BARRAGE DEMANDÉ À FRONTIÈRE QUÉBÉCOISE 

La semaine dernière, les maires de la MRC du Témiscouata ont fait parvenir une lettre au gouvernement provincial lui demandant d’installer un barrage routier à la frontière du Québec avec le Nouveau-Brunswick. 

Alors que de nouvelles éclosions ont été déclarées dans le secteur d’Edmundston, les élus estiment que cela permettrait d’encadrer les entrées au Bas-Saint-Laurent et de protéger la MRC de Témiscouata qui accueille de façon régulière des véhicules du Nouveau-Brunswick. 

Les membres du conseil de la MRC de Témiscouata regrettent que rien ne soit fait pour contrôler les allées et venues des citoyens du Nouveau-Brunswick au Québec, alors qu’un barrage est installé en sens inverse depuis plusieurs mois déjà. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article