Publicité

20 janvier 2021 - 06:57

Centre prévention suicide : le calme avant la tempête?

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

La deuxième vague de la pandémie COVID-19 et les nouvelles mesures de confinement annoncées le 6 janvier peuvent occasionner davantage de détresse chez certaines personnes. Au printemps dernier, cet effet a été ressenti par le Centre prévention suicide du KRTB, est-ce à nouveau le calme avant la tempête?

Hélène Lévesque, coordonnatrice, a confirmé à Info Dimanche que c’est plutôt calme pour le moment. «Ça n’a pas encore débloqué, on se croise les doigts. Une certaine stabilité s’est installée, toutefois nous sommes prêts si une augmentation se présente», a noté Mme Lévesque. La période des Fêtes fut également plutôt habituelle. «Les gens sont conscientisés à ça (pandémie)», a-t-elle souligné.

L’organisme a vécu un bon pic au printemps dernier. «Nous avons connu une augmentation des demandes de mai à octobre 2020, soit 30 demandes supplémentaires comparativement à la même période en 2019, sans compter les dossiers déjà actifs, plus de 100 présentement», a noté la coordonnatrice. Les intervenants apportent aussi du soutien aux personnes endeuillées par suicide (70), réalisent du coaching auprès des partenaires du milieu (348), effectuent de la postvention en milieu de travail (43 rencontres) et font de nombreuses communications téléphoniques.

Depuis le 7 janvier, il n’y a plus de rencontre face à face avec la clientèle pour les intervenants du Centre prévention suicide du KRTB. «Ce sont des rencontres virtuelles sur ZOOM pour les personnes qui le souhaitent», a noté la coordonnatrice. «Nous demeurons sur place (au bureau), pas de télétravail, il y a suffisamment d’espace pour la distanciation physique», a expliqué Mme Lévesque. L’équipe maintient ses services téléphoniques. Le volet représentation s’effectue aussi de façon virtuelle dans les écoles autant au sein du personnel que des élèves. Parmi les activités de prévention du Centre, il y a la formation Agir en sentinelle par ZOOM dans les entreprises et dans les milieux scolaires (jusqu’à maintenant 1 564 personnes bénévoles formées au KRTB).

Difficile d’avoir un portrait précis du nombre de suicides dans la région bas-laurentienne. «Nous n’avons pas de données récentes en matière de suicide ni au Bas-Saint-Laurent ni au Québec. Les dernières données datent de 2016, soit 1 046 suicides au Québec (803 hommes et 243 femmes)» a mentionné Hélène Lévesque, coordonnatrice du Centre prévention suicide du KRTB.

Si vous êtes inquiet pour l’un de vos proches ou pour vous-même, le Centre prévention suicide du KRTB peut vous aider au 418 862-9658 (lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h à 17 h). De plus, vous pouvez recevoir également de l’aide 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 via la ligne d’intervention provinciale 1-866-APPELLE (277-3553).

Publicité


Publicité

Commentez cet article