Publicité

19 novembre 2020 - 18:04 | Mis à jour : 18:42

Noël : les rencontres familiales autorisées du 24 au 27 décembre

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Le gouvernement du Québec a annoncé ce jeudi qu'il autorisera les rassemblements familiaux de 10 personnes les 24, 25, 26 et 27 décembre, pendant la période des Fêtes. Il propose du même coup un «contrat moral» aux Québécois. En échange, il demande de ne pas avoir de contacts une semaine avant et après Noël «pour éviter de pousser la propagation du virus». 

Les rencontres et réunions du jour de l'An sont donc proscrites. Les gens devront réaliser un «confinement volontaire» sept jours avant et après Noël, ce qui couvre le 1er janvier. Selon le premier ministre, François Legault, permettre les rassemblements à ce moment créerait des «problèmes additionnels» pour le mois suivant. 

«Je sais que beaucoup de monde aime ça fêter le jour de l’An. Mais la santé publique nous demande de s’en tenir à une période de 4 jours, pour minimiser les risques», a expliqué M. Legault. 

À une question d'un journaliste, qui voulait confirmer que la demande du gouvernement était bel et bien que les gens restent dans leur bulle familiale au jour de l'An, M. Legault a répondu à la positive. «On va écouter le Bye-Bye», a-t-il dit. «Et on va essayer d'oublier 2020», a ajouté le ministre de la Santé, Christian Dubé. 

François Legault, Christian Dubé et le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, ont expliqué avoir eu plusieurs rencontres et discussions au cours des dernières semaines concernant les rassemblements pendant les Fêtes. Ils ont convenu qu'il y avait un risque attribuable aux réunions familiales ou entre amis, mais que celles-ci étaient importantes.

«On est au cœur d'une bataille qui va durer encore plusieurs mois. Il faut refaire le plein d'énergie et la famille fait partie de ça», a déclaré François Legault, soulignant toutefois que tout cela est conditionnel à la progression du virus au Québec d'ici là. La situation doit rester relativement stable, elle ne doit pas se détériorer d'ici la fin décembre. 

De son côté, le Dr Arruda a martelé que tous les rassemblements contribuent à augmenter le nombre de cas. C'est pourquoi il sera essentiel de respecter les précautions habituelles durant ces «partys», soit le respect de la distanciation de deux mètres et le lavage régulier des main.

«Mais on comprend qu'on ne peut pas empêcher les gens de se voir, a-t-il mentionné, parlant du 24 au 27 décembre. Il y a un contrat moral et il est majeur.»

Toujours concernant les rassemblements, le gouvernement n'impose pas de condition particulière. La règle est de 10 personnes, qu'elles soient des membres de la famille, des amis, etc. «On a voulu rendre ça simple, être souple et flexible [...] Quelque part, ça peut être des personnes différentes, des groupes différents», a spécifié le Dr Arruda, précisant toutefois que la vigilance était de mise et qu'il était toujours préférable de réduire au maximum les contacts.

Les aînés sont évidemment invités à assister aux réunions familiales. «Il ne faut pas nécessairement que grand-maman tienne le bébé ou le jeune enfant pendant des heures. Mais elle peut participer à la fête. Et on peut essayer de maintenir une distance», a déclaré le Dr Arruda à ce sujet. «On veut protéger nos aînés, mais on ne veut pas les isoler», a-t-il ajouté. 

Par ailleurs, en aucun cas il n'est recommandé de changer de régions pendant les Fêtes, a affirmé le Dr Arruda. «Si jamais ça arrivait, il faut vraiment appliquer les mesures. Beaucoup de précautions s'il-vous-plait», a-t-il demandé. 

Les «partys de bureau» sont aussi, «évidemment», interdits. 

ÉCOLES FERMÉES 

Concernant les écoles, le premier ministre a mentionné qu'elles seront fermées à partir du 17 décembre. Les écoles primaires rouvriront à compter du 5 janvier, selon leur situation. Les élèves du secondaire reviendront à l'école le lundi suivant (le 11 janvier). 

Les journées à la maison, à la mi-décembre notamment, ne seront pas «des vacances», ont précisé les représentants du gouvernement. Les enseignants devront avoir des contacts avec les élèves par visioconférence pendant les journées de fermeture. Des travaux seront aussi demandés aux élèves. 

Quant aux services de garde, ils vivront la même situation que les écoles primaires. Les seuls services de garde offerts le seront pour les parents qui donnent des services essentiels. 

TRAVAIL

Le gouvernement encourage par ailleurs les entreprises «qui peuvent réduire leurs activités» une semaine avant et après Noël à le faire. «Ce serait l'idéal, mais on ne l'exige pas», a dit François Legault. 

Autrement, le télétravail devrait être priorisé, a-t-on indiqué. 

Plus de détails suivront... 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:

Les pseudonymes ne sont pas acceptés





Nétiquette

infodimanche.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. Les commentaires anonymes, signés sous un pseudonyme et sans une adresse de courriel valide, ne seront pas publiés. Les commentaires négatifs feront l’objet d’une analyse sérieuse et d’une stricte modération. De plus, l'écriture phonétique, l’utilisation d’émoticônes - d’émojis et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, infodimanche.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • S'ils veulent qu'on respecte le deux mètres, ça va prendre de fichues de grandes salles à manger.
    Mais ils n'expliquent pas comment on pourra empêcher tous les convives de respirer l'air expiré par les autres. C'est quoi le truc pour qu'on puisse expirer notre air sans que l'autre, au bout de la salle à manger, n'y ait pas accès.
    Inapplicable et inefficace le deux mètres de distanciation dans un repas de Noël.
    Attention à la remontée en flèche des cas d'infection. On demande aux préposés de ne pas travailler dans 2 CHSLD différents, mais on pourra assister à 4 réunions de famille différentes. Avouons que la directive du Dr Arruda est encore une fois un peu illogique.

    gilbert blachon - 2020-11-20 13:57