Publicité

19 octobre 2020 - 15:15

7 500 $ pour des collations à des enfants défavorisés

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le Club Optimiste de Rivière-du-Loup et le Marché Richelieu D’Amours sont partenaires pour fournir des collations à des enfants défavorisés des cinq écoles primaires de Rivière-du-Loup, une collaboration chiffrée à 7 500 $.

«Des enfants arrivent à l’école sans avoir déjeuner et certains ont une boite à lunch peu garnie. Nous contribuons ainsi à combler des besoins alimentaires et à favoriser de meilleurs apprentissages scolaires», a mentionné Sylvie Fradette, présidente du Club Optimiste de Rivière-du-Loup. Son organisme fournit en fait un montant de 6 000 $ auquel s’ajoute la participation du Marché Richelieu D’Amours pour une somme de 1500 $.

«En cette période de pandémie qui nous concerne toutes et tous, et où les besoins alimentaires sont criants pour les enfants défavorisés de notre communauté, le Club Optimiste de Rivière-du-Loup, par l’entremise du comité Noël de partage, est heureux de contribuer au mieux-être des jeunes», a-t-on expliqué.

Cette entente de partenariat bénéficiera donc à des enfants des écoles Roy, Joly, Saint-François-Xavier, La Croisée I et La Croisée II. La direction de chacune de ces écoles primaires recevra un bon d’achat de 1500 $ applicable pour des denrées.

Des représentantes d’écoles primaires ont confirmé que cet argent servira spécifiquement pour des enfants défavorisés. Elles ont aussi noté que d’autres projets liés à des collations rejoignent l’ensemble des élèves.

Le Club Optimiste a remercié Frédéric D’Amours, propriétaire du Marché Richelieu D’Amours, pour sa précieuse collaboration à ce projet permettant au groupe social la poursuite de sa mission d’aide à la jeunesse.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Moi je le considère; comme un ennemie pour les personnes âgées qui habite sur le bas de la ville en ferment le marcher d'Amour sur la rue Hotel de ville. le plus facile pour eux c'est d'aller chercher leurs petites commissions chez Maxi. Je croie aussi que le bas de la ville vas se détériorer en ferment ce qui est le bas de la rue la Fontaine . perdre l'épiceie, le gaz-bar et bientôt le dépanneur côte saint-Jaques car il est a vendre ...

    Christiana Levesque - 2020-10-20 07:49