Publicité

27 septembre 2020 - 06:02

Une pièce de monnaie de 1871 retrouvée au parc national du Lac-Témiscouata

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Alors qu’elle effectuait des sondages en vue de déterminer le potentiel d’un futur site de fouilles archéologiques au parc national du Lac-Témiscouata, l’archéologue Marianne-Marilou Leclerc a fait une découverte singulière : une pièce de 10 cents canadien datant de 1871.

La pièce de monnaie était dissimulée sous la terre, près de la descente de canot dans le secteur du Jardin des Mémoires. La richesse de ce site ne fait maintenant plus aucun doute. «C’était tellement petit, léger et enterré que je pensais que c’était une pièce de bingo, jusqu’à ce que je voie un visage en relief. Ce n’était pas une figure qui m’était familière», explique Mme Leclerc. Elle a fait part de sa trouvaille au directeur du Fort Ingall, Étienne Frenette, qui l’a informée que la pièce ressemblait à la monnaie de la fin du 19e siècle.

«Une fois rendue au bureau, j’ai pu la nettoyer, j’ai vu l’inscription 1871 et j’ai identifié le visage qui figurait sur la pièce en faisant des recherches sur Internet. C’était la reine Victoria», explique l’archéologue du parc national du Lac-Témiscouata. Cette dernière estime que la découverte de cette pièce de monnaie permet d’avoir un autre regard sur le potentiel archéologique de ce secteur du parc. «C’est vraiment intéressant parce qu’on avait trouvé beaucoup d’artéfacts de l’époque des camps de bucherons de la compagnie Fraser, entre 1940 et 1960. Cette pièce date de plus d’une cinquantaine d’années auparavant», souligne Marianne-Marilou Leclerc.

Avant l’ouverture du parc en 2013, un sondage effectué sur le bord de l’eau avait permis de trouver deux objets datant de la fin du 19e siècle, soit une pipe en terre cuite blanche et un morceau de tesson, d’environ 1875. «On sait qu’il y a eu des explorateurs dans le coin qui cherchaient des endroits où s’établir, des scientifiques aussi. Ça pourrait aussi être des Autochtones qui auraient eu la pièce de monnaie en leur possession, mais ce n’est pas typique», complète Mme Leclerc. Ses recherches sont davantage orientées vers la fouille d’anciens sites autochtones en bordure de la rivière. Par ailleurs, des échantillons de charbon de bois d’un rond de feu analysés au Carbone 14 au cours de la dernière année ont permis de déterminer que l’occupation autochtone à cet endroit date d’il y a environ 2450 ans.

À noter qu’en 1828, John Caldwell avait fait construire une scierie sur le territoire où s’est développé le village de Cabano. En 1839 s’est déroulée la construction du fort Ingall par l’Angleterre pour défendre la route du Portage contre les Américains. Les premiers chantiers de coupe de bois sont apparus à Cabano vers 1865, avec la compagnie Wetcher qui a ouvert ses portes, puis Alexandre Fraser qui a construit un moulin à scie et un moulin à farine près du lac Témiscouata. Le premier chemin de fer de la région, le Témiscouata Railway, est entré en fonction le 1er janvier 1889. La pièce de monnaie de 1871 se rapporte donc à cette époque, pendant la période de colonisation du Témiscouata.

Publicité


Publicité

Commentez cet article