Publicité

25 septembre 2020 - 06:57

Restrictions dans les églises : le mécontentement acheminé aux députés

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 4

Suivant la recommandation de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, le diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière a demandé à ses paroissiens de laisser savoir à leur député leur mécontentement en lien avec les restrictions dans les églises, notamment un nombre maximum de 50 personnes plutôt que 250 comme les semaines précédentes.

Mgr Pierre Goudreault, évêque du diocèce, a été l’un des premiers à réagir sur sa page Facebook, lui attirant près de 230 commentaires positifs et plus de 800 personnes ont partagé son message. «Aujourd'hui, je vous partage mon incompréhension, ma déception et mon indignation quant à la décision du gouvernement du Québec de restreindre les rassemblements dans les lieux de culte de 250 personnes à 50, voire à 25 dans certaines régions. (…) Je tiens à rappeler qu'aucun foyer d'éclosion du coronavirus n'est survenu à partir d'une église catholique. Pourquoi y restreindre les rassemblements alors que les participants et participantes aux messes sont exemplaires dans leur manière de respecter et de mettre en pratique les mesures sanitaires? Y a-t-il un plus grand danger de contagion dans les églises que dans les salles de cinéma et les salles de spectacle? À mon avis, non! C'est donc deux poids, deux mesures...», a mentionné Mgr Goudreault.

Dans son bulletin du 24 septembre «La lettre du jeudi», le diocèse invite les paroissiens à adresser leur mécontentement aux députés Marie-Eve Proulx (Côte-du-Sud) et Denis Tardif (Rivière-du-Loup – Témiscouata). «Si, comme quelques autres citoyens de notre diocèse, vous partagez l’incompréhension des évêques du Québec, je vous invite à communiquer vous aussi avec vos représentants politiques pour leur faire part de votre mécontentement à l’égard de ces directives qui sont injustes», a-t-on indiqué tout en prenant soin de joindre les coordonnées de Mme Proulx et M. Tardif.

«Les communautés catholiques sont appelées à accompagner des familles dans plusieurs étapes de leur vie, plus particulièrement les moments de deuil lors des funérailles. Encore là, les mesures sont bien respectées et les gens collaborateurs. Est-ce que les églises catholiques sont plus à risques que les chapelles dans les entreprises funéraires qui n'ont pas les mêmes restrictions quant au nombre de personnes? À mon avis, non, d'autant plus que l'espace est beaucoup plus grand dans les églises. C'est encore deux poids, deux mesures...», a poursuivi l’évêque du diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière sur Facebook.

«Il importe qu'une réflexion se poursuive sur le sujet, car les membres des catholiques veulent continuer à apporter leur contribution pour limiter la propagation du coronavirus. Mais ils veulent le faire en étant respectés et considérés avec justice», a conclu Mgr Pierre Goudreault.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • En fait, les bénitiers sont vides depuis le début de l'épidémie. La communion se donne selon les normes appuyés par la santé civile sans contact et il est interdit de chanter depuis le mois d'août, sauf pour l'animatrice, animateur de chant qui est à au moins 6 mètres des autres personnes. Ça me semble très sécuritaire, à tout le moins, autant que les salles de spectacles.

    Daniel Beaulieu - 2020-09-28 11:23
  • Messieurs les évêques, pensez-vous qu'il n'y a moins de risques d'attraper la COVID dans les églises quand les gens se trempent les doigts dans le même bénitier, quand ils vont communier en allant chercher leurs hosties prises dans le même calice et quand ils chantent en postillonnant en direction de leurs voisins de bancs ?

    Pierre Pelletier - 2020-09-25 20:27
  • Du 6 au 8 octobre prochain aura lieu, au centre de foire de Québec, ce qui est qualifié du ''plus grand salon industriel à l'est du Canada'' avec plus de 200 entreprises représentés et des dizaines de conférences. Et à la toute fin il est aussi mentionné '' Notez qu’un plan de santé et sécurité a été approuvé par la santé publique et que les mesures sanitaires adaptées à notre événement seront mises en place pour assurer la sécurité de nos exposants et visiteurs. Bienvenue à tous!'' Et après cela on nous dit que c'est dangereux d'avoir un rassemblement de plus de 50 personnes en zone jaune et 25 en zone orange, dans une église où les personnes sont toutes assises! Désolé mais je n'y comprends rien du tout.

    Daniel Beaulieu - 2020-09-25 14:23
  • Cette revendication est tout à fait justifiée!
    Nos églises avec leurs hautes voûtes sont des espaces bien plus sécuritaires que tous les autres en général.
    La population qui les fréquente a fait le choix de suivre les consignes de l'Église catholique pour toutes les dimensions de sa vie. Elle est donc par définition et par choix, tout à fait apte à respecter et appliquer les consignes de l'Etat en matière de prévention de la transmission de la Covid.
    Un minimum de discernement dans l'application des mesures préventives serait apprécié pour d'autres raisons que celles de protéger la viabilité des commerces.
    Ne scandalisez pas les doux.

    Rouleau Suzanne - 2020-09-25 08:01