Publicité

7 septembre 2020 - 10:34

Ouvert ou fermé pour la fête du Travail ?

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Les commerces de détail de biens comme les magasins, boutiques, points de vente, marchés et autres doivent fermer leurs portes au public le lundi 7 septembre, à l'occasion de la fête du Travail. 

Cette restriction ne s'applique pas aux restaurants, stations-services, librairies, antiquaires et aux fleuristes. Ceux-ci pourront ouvrir leurs portes au public sans restriction quant aux heures d'ouverture et au personnel à l'occasion de la fête du Travail. 

Les établissements d'alimentation de petite surface, c'est–à–dire ceux dont la surface de vente est de 375 mètres carrés ou moins (épiceries, dépanneurs, fruiteries, boucheries, certaines succursales de la Société des alcools du Québec et autres), peuvent également ouvrir leurs portes sans restriction de personnel toute la journée le 7 septembre.

Quant aux établissements d'alimentation de grande surface, c'est–à–dire ceux dont la surface de vente est de plus de 375 mètres carrés, ils ne peuvent pas ouvrir leurs portes au public la journée de la fête du Travail. 

Les pharmacies pourront ouvrir leurs portes, à la condition qu'au plus quatre personnes, à l'exclusion de celles affectées uniquement au comptoir de la pharmacie, assurent le fonctionnement de la partie commerciale, en plus de deux personnes supplémentaires pour assurer exclusivement le respect dans leur établissement des consignes sanitaires recommandées par les autorités de santé publique.

Soulignons que la Loi sur les heures et les jours d'admission dans les établissements commerciaux et le Règlement sur les périodes d'admission dans les établissements commerciaux ne s'appliquent pas aux commerces de services comme les salons de coiffure, ni aux bureaux, salles de spectacles ou aux entreprises manufacturières. 

NOUVELLES CONSIGNES

En raison de l'état d'urgence sanitaire actuel, le gouvernement du Québec annonce que les établissements d'alimentation et les pharmacies peuvent augmenter leur personnel en dehors des périodes légales d'admission.

Ainsi, ces commerces pourront, en plus des quatre personnes pouvant assurer leur fonctionnement en dehors des périodes légales d'admission, affecter un maximum de deux personnes supplémentaires pour assurer exclusivement le respect dans leur établissement des consignes sanitaires recommandées par les autorités de santé publique.

«Cette décision a été prise d'abord et avant tout pour protéger la population québécoise dans le contexte de la pandémie et pour répondre aux enjeux de santé publique s'y rapportant. Elle viendra de surcroît alléger la tâche du personnel, déjà réduit en dehors des heures légales d'ouverture, et lui permettre de vaquer principalement au service à la clientèle», a commenté le ministre de l'Économie et de l'Innovation, Pierre Fitzgibbon. 

Cette mesure restera en vigueur aussi longtemps que l'état d'urgence sanitaire sera prolongé.

Publicité


Publicité

Commentez cet article