Publicité

14 août 2020 - 06:00 | Mis à jour : 10:00

1.4 M$ pour la route de la Providence à Pohénégamook

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le député Denis Tardif était à Pohénégamook le 13 aout dernier pour annoncer une aide financière de 1 420 323 $ pour améliorer la route de la Providence sur une distance de 2.7 kilomètres. «Ce projet était attendu depuis longtemps par les citoyennes et citoyens. (…) Cela démontre notre volonté de soutenir les gens et les entreprises d’ici», a mentionné M. Tardif.

Il s’agit de travaux de reconstruction de la structure de la route, d’asphaltage et de remplacement de ponceaux. La réalisation des travaux est prévue à l’automne, la Ville de Pohénégamook ira d’ailleurs très rapidement en appel d’offres. Le projet est estimé à 1.5 M$.

«La route de la Providence est empruntée quotidiennement par de nombreux résidents, transporteurs de marchandises, travailleurs, visiteurs, et consommateurs de services. C’est donc avec enthousiasme que nous accueillons aujourd’hui cette annonce du gouvernement du Québec», a souligné Louise Labonté, mairesse de Pohénégamook. «Je pense ici en priorité aux résidents du secteur, tous les gens empruntent au quotidien la route de la Providence. M. Tardif, vous êtes vraiment un homme d’action», a souligné Mme Labonté.

La mairesse de Pohénégamook a ajouté que la réalisation d’un autre projet routier est également souhaitée dans sa communauté, soit l’amélioration du Chemin de la Tête du Lac qui permet notamment de se rendre à la plage municipale, un site touristique fréquenté par plus de 20 000 personnes à chaque saison estivale.

Dans le dernier budget du gouvernement de la Coalition Avenir Québec, les sommes destinées au réseau municipal par l’entremise du Programme d’aide à la voirie locale ont été bonifiées de 310 M$. De ce montant, 100 M$ servent à soutenir les municipalités dans le contexte actuel de la pandémie de COVID-19. De plus, dans le cadre du budget 2020-2021, un montant supplémentaire de 30 M$ a été alloué pour les volets Entretien des routes locales et Entretien des chemins à double vocation. Certaines modalités ont aussi été bonifiées, notamment, l’admissibilité du réseau routier municipal, l’abaissement du seuil minimal à 250 camions chargés par année pour obtenir une aide financière et la modulation des subventions en fonction du nombre de passages.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article