Publicité

24 juin 2020 - 13:18

Le député Maxime Blanchette-Joncas fait son bilan

Au terme d’une session parlementaire hors du commun, le député fédéral de Rimouski- Neigette – Témiscouata – Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, se réjouit du chemin parcouru depuis son élection en octobre 2019.

«L’annonce officielle de la réfection et de l’agrandissement du Théâtre du Bic est venue mettre un splendide point d’orgue à mon travail des huit derniers mois», souligne monsieur Blanchette-Joncas, qui rappelle que ce projet figurait parmi ses principaux engagements de la récente campagne électorale fédérale. Le ministre canadien du Patrimoine, Steven Guilbeault, a confirmé le 18 juin une participation fédérale de 3 M$, pour laquelle le député a multiplié les démarches.

«Avec le Bloc Québécois, nous avons aussi récolté en février l’appui de tous les partis en chambre, sauf les libéraux, à une motion afin que les prestations d’assurance-emploi pour maladie grave passent de 15 à 50 semaines. Le gouvernement Trudeau ne peut ignorer ce ralliement majeur et ne s’en tenir qu’aux 26 semaines qu’il a promises en campagne électorale.» Le député Blanchette-Joncas ajoute que son parti a organisé une rencontre entre le premier ministre canadien, Justin Trudeau, et Marie-Hélène Dubé, une Bas-Laurentienne d’origine, qui mène depuis des années le combat pour améliorer le sort des chômeurs gravement malades.

Très attentif au sort de notre agriculture et de ses producteurs, le député fédéral de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques a contribué financièrement sans hésiter à l’embauche de ressources pour soutenir ces entrepreneurs : «J’ai immédiatement répondu “présent” à l’initiative de l’Union des producteurs agricoles du Bas-Saint-Laurent pour garantir les services de travailleurs de rang, tant dans l’est que dans l’ouest de notre région. Ces professionnels feront en sorte que les producteurs, souvent isolés, bénéficient de l’aide adéquate pour traverser les moments difficiles. J’ai également porté la voix des producteurs aux Communes», explique Maxime Blanchette-Joncas.

Bien sûr, la pandémie de COVID-19 a bouleversé la vie de tous, y compris celle du député, de son équipe et le travail pour faire avancer certains dossiers. «Cette crise majeure ne nous a pas empêchés, mon équipe et moi, d’offrir notre soutien à nos concitoyens. Nous avons répondu quotidiennement à de nombreux appels, courriels et messages de certains d’entre eux désemparés et inquiets de leur sécurité financière. Non seulement cela, mais nous avons aussi rapatrié une soixantaine de Bas-Laurentiens surpris par la pandémie et éparpillés un peu partout sur les cinq continents, du Pérou à la Birmanie, en passant par la Nouvelle-Zélande, la France et le Maroc, notamment», rapporte avec fierté le député fédéral de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques.

Le Bloc Québécois a également maintenu la pression pour que les ainés reçoivent l’aide d’Ottawa afin d’absorber une partie de l’inflation causée par la crise. «Nos ainés auront droit à un maximum de 500 $ dans la semaine du 6 juillet. C’est mieux que rien, mais comptez sur nous pour qu’ils perçoivent davantage, et ce, sur une base récurrente», assure le député.

«Il reste bien sûr du travail à accomplir, mais soyez assurés que j’y mettrai toute l’énergie que vous me connaissez. Entre autres, je ferai tout pour que mes concitoyens obtiennent, comme tous nos compatriotes, les services maintenant essentiels de télécommunications dignes du XXIe siècle», conclut Maxime Blanchette-Joncas.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article