Publicité

4 juin 2020 - 09:55

Négociation : les profs des cégeps de l’est du Québec mobilisés, même confinés

Après des semaines consacrées à un enseignement à distance totalement imprévu, les membres de la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), à laquelle sont affiliés les profs des cégeps de Rivière-du-Loup, Rimouski, Matane, Gaspé et les Iles-de-la-Madeleine, ainsi que les profs de l'Institut maritime du Québec et du Centre matapédien d'études collégiales, retournent à la table de négociation de la convention collective.

Ils comptent bien faire entendre leurs voix et obtenir des améliorations significatives à leur convention collective échue depuis le 31 mars 2020. Les négociations reprennent donc alors que les profs de cégep s’affairent à finaliser la session. Alain Dion, enseignant de cinéma et responsable de la coordination au Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep de Rimouski, rappelle les principales revendications des profs de cégep : «L’allègement de la tâche enseignante et l’amélioration significative des conditions de travail, particulièrement des précaires, sont au coeur de nos priorités. La conciliation famille-travail, la reconnaissance de notre expertise disciplinaire et de notre autonomie professionnelle sont également des sujets que nous souhaitons clairement voir inscrire dans notre convention collective. Le virage numérique en enseignement et la formation à distance, plus que jamais d’actualité, doivent également être balisés par des mesures convenues collectivement.»

La présidente du Syndicat du personnel enseignant du Cégep de la Gaspésie et des Iles à Gaspé, Isabelle Bisson-Carpentier, espère que l’engagement du personnel enseignant des collèges sera reconnu. «Au cours des derniers mois, les enseignantes et les enseignants de cégep ont fait preuve de professionnalisme et de souplesse en se lançant dans l’aventure de l’enseignement à distance. La négociation que nous reprenons devra permettre de trouver des solutions durables aux nombreux enjeux identifiés par nos membres et d’améliorer significativement nos conditions d’enseignement et, ce faisant, les conditions d’apprentissage des étudiantes et des étudiants. C’est fort de cette conviction que l’ensemble des profs de cégeps demeurera présent et solidaire pour la suite des négociations. Même confiné, le personnel enseignant des collèges demeure mobilisé et déterminé à être entendu et respecté», conclut la présidente du syndicat, également professeure d’histoire.

Publicité


Publicité

Commentez cet article