Publicité

5 mai 2020 - 11:58 | Mis à jour : 12:03

Eau potable : économie à Témiscouata-sur-le-Lac

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

La facture du projet de la mise aux normes de l’eau potable du quartier Notre-Dame-du-Lac, à Témiscouata-sur-le-Lac, a finalement été moins salée que prévu. Les élus municipaux ont confirmé, lors de la plus récente séance du conseil municipal, que les travaux ont été réalisés pour 12,3 M$, faisant du même coup réduire la dette des citoyens de 1,6 M$. 

Le règlement d’emprunt initial pour ce projet d’envergure s’élevait d’abord à 13,9 M$, mais l’administration municipale avait par la suite estimé à la baisse sa réalisation à 12,9 M$ ce qui laissait déjà entrevoir une économie intéressante. Finalement, les travaux auront couté encore moins cher, au grand plaisir des élus. 

La situation est avantageuse pour les citoyens témilacois, puisque la subvention du gouvernement est demeurée inchangée à 7,7 M$. C’est donc dire que leur facture est passée de 6,2 M$ à 4,6 M$, ce qui correspond à une baisse d’environ 26 %. 

«Nous étions contents d’annoncer cette nouvelle, hier», a partagé le maire Gaétan Ouellet, mardi avant-midi. «Le contractant, Action Projex, a été extrêmement efficace en déployant ses effectifs et en exécutant les travaux en accéléré. Il y a quelques raisons [à cette réussite], mais l’entreprise Action Projex y est pour beaucoup.»

Rappelons que la volonté du conseil municipal d’opter pour le projet de conduite au lieu de la construction d’une deuxième usine avait fait grand bruit au Témiscouata. Les élus assuraient que le projet de raccordement, bien que plus dispendieux à l’acquisition (12,9 M$ contre 10,3 M$ pour l’usine), était plus économique en raison de l’absence de frais d’exploitation à long terme. 

«Non seulement les couts initiaux sont maintenant plus près l’un de l’autre, mais les citoyens n’auront pas à assumer des coûts importants, estimés à 160 000 $ par année, pour les frais d’exploitation reliés à une deuxième usine. Ce sont des économies importantes à long terme», a de nouveau souligné le maire. 

Autre bonne nouvelle : les travaux auront permis de raccorder sept résidences et un commerce, dont les puits étaient contaminés par le sel de déglaçage utilisé par le MTQ en hiver, au réseau d’aqueduc. La facture a été assumée en totalité par le gouvernement du Québec.  

De plus, Gaétan Ouellet souligne que la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac a également profité de nouveaux taux d’intérêt plus avantageux, disponibles en raison de situation actuelle liée à la COVID-19,  pour les prochaines années. Une autre raison de se réjouir, a-t-il dit. 
 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article