Publicité
16 mars 2020 - 20:05 | Mis à jour : 17 mars 2020 - 09:51

Stade de la Cité des Jeunes : les élus vont de l'avant

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 4

Les membres du conseil municipal de Rivière-du-Loup ont confirmé leur volonté de poursuivre la réalisation intégrale du projet de réfection du Stade de la Cité des Jeunes, ce lundi 16 mars. Les élus ont déposé et présenté un nouveau règlement d'emprunt de 12 531 854 $ pour la mise aux normes et la construction d'une glace olympique.

Après une semaine de réflexion, le conseil municipal a ainsi convenu à l’unanimité que ce projet était important pour l'avenir de la Ville de Rivière-du-Loup et qu’il fallait le réaliser maintenant. La somme du nouvel emprunt représente une hausse de 3 181 905 $ comparativement au budget initial [9 419 949 $] qui excluait toutefois l'aménagement de loges et de toilettes au Centre Premier Tech.

Les élus ont expliqué avoir récupéré les sommes nécessaires à la réalisation des travaux en repoussant et modifiant le projet de Carrefour maritime. «En retardant [ce] projet, on récupère 3 726 000 $. C'est ce qui permet au conseil municipal d'avancer dans l'entièreté du projet qui avait été présenté», a-t-on mentionné, soulignant que toutes les options envisageables ont été analysées. 

Selon Sylvie Vignet, ce projet est nécessaire pour Rivière-du-Loup parce qu’il s’agit de l’épicentre des activités sportives de toute la région. Le bâtiment de 55 ans a grandement besoin d’un rafraichissement. 

«Nous sommes intimement convaincus que ça ne coutera pas moins cher de reporter une partie des travaux dans deux ou trois ans, a expliqué Mme Vignet. On a des problèmes à régler avec le Stade depuis longtemps, alors étant donné qu’on a subvention de 5 millions de dollars [liée à la Finale des Jeux du Québec 2021], on profite de de cette opportunité pour se donner une belle infrastructure. Nous allons être bien servis pour les 25-30 prochaines années.»

«Le Stade est très utilisé pour la pratique de plusieurs sports, pas seulement le patinage de vitesse. La nouvelle infrastructure va nous permettre d’accueillir des événements majeurs. Actuellement, on prend du recul et on ne peut pas se permettre cela si on veut rester une ville attractive. L’attractivité passe aussi par avoir des infrastructures qui répondent aux besoins du jour», a-t-elle ajouté, soulignant qu'il ne faut pas seulement voir «la dette», mais l'investissement à long terme pour notre milieu. 

TRAVAUX

Concrètement, les travaux permettront l’aménagement d’une glace de dimension olympique, évidemment, mais aussi plus de 600 nouveaux sièges, l’amélioration de l’acoustique, la réfection complète des vestiaires, l’ajout d’une chambre pour les arbitres, la construction d’un nouveau bloc sanitaire et une amélioration «notable» de l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. 

La mise aux normes du Stade de la Cité des Jeunes assurera aussi le colmatage de brèches causant des infiltrations d’eau récurrentes et permettra de se débarrasser d’une certaine quantité d’amiante, ainsi que de la peinture au plomb qu’on y retrouve. 

Quant au Centre Premier Tech, on compte y ajouter des loges corporatives (qui devraient générer des revenus) de même qu’un bloc sanitaire au niveau supérieur des gradins. Quelques travaux de réfection seront aussi faits dans le hall de l’entrée principale et des bureaux seront aménagés pour le Service loisirs, culture et communautaire. 

«Les coûts pour les ajouts au Centre Premier Tech et les bureaux sont avantageux […] Faire des travaux, arrêter et recommencer, on voit pas l’économie que ça va donner et on va toujours être en chantier. Ça ne fonctionne pas», a répété Sylvie Vignet. 

CARREFOUR MARITIME

Dans les plans à Rivière-du-Loup depuis une décennie, le projet de Carrefour maritime devra encore attendre quelques années, au moins trois, dit-on, avant de finalement voir le jour. La mairesse Sylvie Vignet a expliqué que le report de ce projet était le choix le plus sensé, «puisque c’est le dossier qui demande encore le plus d’ajustements».

«Avec la venue du NM Saaremaa I, on sait qu’il va y avoir des ajustements à faire sur le quai. Quand on a parlé aux partenaires de notre volonté de retarder le projet, la STQ l’a pris très favorablement. On sait très bien qu’on aurait peut-être fait des [travaux] qu’on aurait dû défaire à cause du nouveau navire. Le contexte tombe bien», a-t-elle dit, soulignant que le projet de Carrefour maritime continuera de cheminer et que des modifications pourraient être apportées. 

Même s’ils perdront une subvention dans le processus, les élus font le pari qu’il y a aura d’autres possibilités d’obtenir une aide financière dans le futur. Le Projet Saint-Laurent de la CAQ pourrait d’ailleurs offrir de belles opportunités. 

Selon les informations obtenues actuellement par la Ville de Rivière-du-Loup, le projet pourra être livré à temps au mois de décembre 2020. Les travaux s’échelonneront donc au cours des neuf prochains mois. 

Notons que le règlement d'emprunt déposé et présenté lundi sera adopté lors d'une séance extraordinaire prévue le 23 mars prochain. Il pourrait faire l'objet d'un scrutin référendaire. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Monsieur hugue Cantin a raison la ville doit être responsable et plusieurs projets doit êtres mis sur la glace pas juste le carrefour maritime.

    Dave Ouellet - 2020-03-18 19:51
  • Ce conseil de ville est à changer au complet...bordures de trottoir dangereuses, rues tortillonnes à cause des excroissances, difficultés d'y circuler, feux de circulation provoquant des accidents (Bd Thériault et des marguerites ) et autres endroits, dépenses sans consulter, caserne en campagne etc.. je manquerai d'espace pour tout décrire. Y a-t-il dans notre ville quelqu'un qui pourrait se présenter avec du sens dans les idées ? Avec une tête sur les épaules ?

    GB3 - 2020-03-18 11:31
  • Coucou, c'est encore moi, le monsieur de Sainte-Françoise, ça me disais que ce débat public n'était pas fini. Je vois que ce n'est pas le COVID19 qui a affecté l'état mentale de ce conseil municipal mais le COCOVID2020. OUI,OUI, il faut avoir le coco complètement vide pour continuer ainsi et de ce foutre de leurs citoyens et de leurs imposer un nouveau fardeau de taxes. Pendant que les analystes financiers de partout dans le monde sonne l'alarme qu'une récession économique mondiale était pratiquement inévitable, on a qu'à voir les dégringolade des marchés boursiers et bien ce conseil continue comme ci tous beignes dans l'huile. Pas grave,une dette de plus ou une dette de moins y les paieront leurs maudites taxes. C'est peut-être le fier payeur de taxes qui va encore dire et toi le monsieur de Sainte-Françoise de quoi tu te mêle. Comme un certain monsieur CLAUDE à dit puisque les trois palliers de gouvernements vont financer ce projet insensé et bien je me trouve à participer moi aussi à cette dépense farfelu via mes impôts.

    Gaétan Plourde, SAINTE-FRANÇOISE - 2020-03-17 10:03
  • J’espère que les gens vont sens rappeler au prochaine élection et j’espère aussi que des gens d’envergure se présente car je suis écœuré de payer juste pour le sport car je n’en fait pas ni mon entourage. Mais une chose est clair on paye des taxes en Cibole. Une petite gagne de gâte qui on toujours tout mais nous nous avons des rue pitoyables et on doit endurer.

    Réveillez vous - 2020-03-17 06:56