Publicité
5 mars 2020 - 14:17

COVID-19 : l’inquiétude ressentie aussi au Bas-Saint-Laurent

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Suite à l’inquiétude qui entoure l’épidémie du coronavirus dans de nombreux pays, on a eu besoin de resserrer les mesures de contrôle des masques de protection dans les hôpitaux du Québec. Au Bas-Saint-Laurent comme dans l’ensemble de la province, la situation demeure toutefois calme et le CISSS rappelle que le risque de contracter le COVID-19 est faible.

«Comme tous les autres CISSS et CIUSSS, nous avons reçu la consigne du MSSS d’assurer un contrôle plus serré des équipements de protection individuelle, et plus particulièrement des masques. Les masques chirurgicaux en libre-service (par exemple, à l’urgence ou à l’entrée des installations) ont été retirés et la distribution aux personnes qui présentent des symptômes d’allure grippale ou qui en ont besoin pour leur protection se fait soit par les agents de sécurité ou le personnel de soutien à l’accueil», a expliqué Ariane Doucet-Michaud, conseillère cadre aux communications stratégiques à la présidence-direction générale et relations avec les médias du CISSS du Bas-Saint-Laurent.

En distribution libre, des personnes pouvaient prendre plusieurs masques et ce, même si elles n’avaient pas de symptômes d’allure grippale. Mme Doucet-Michaud a rappelé que les masques ne constituent pas un outil de protection utile pour la population en générale. «Leur utilisation est plus indiquée pour les patients chez qui une infection est suspectée, ainsi qu’aux professionnels de la santé qui les soignent», a-t-elle précisé.

Sur le site web du gouvernement du Canada, on abonde dans le même sens : «Si vous êtes en santé, l’utilisation d’un masque n’est pas nécessaire. Toutefois, si vous ressentez les symptômes d’une maladie qui se propage dans l’air, porter un masque peut contribuer à éviter d’infecter d’autres personnes. Le masque est comme un obstacle qui vous empêche de propager les gouttelettes que vous projetez quand vous éternuez ou toussez.»

La porte-parole du CISSS a également indiqué qu’aucune situation particulière au Bas-Saint-Laurent a été portée à leur attention. «Nous assurons toutefois une plus grande vigie conformément aux orientations du ministère», a mentionné Ariane Doucet-Michaud.

Dans tous les cas de symptômes d’allure grippale, on précise qu’il est très important d’adopter des mesures d’hygiène reconnues. Cela consiste notamment à se couvrir la bouche et le nez avec le bras pendant la toux et les éternuements ou avec un papier mouchoir et de jeter ce dernier rapidement dans une poubelle. Après un contact avec des sécrétions respiratoires, on doit se laver les mains en utilisant du savon et de l’eau ou un désinfectant pour les mains à base d’alcool.

Chaque personne a un rôle à jouer afin de diminuer les risques de propagation des virus. Se laver fréquemment les mains demeure une mesure importante à privilégier pour se prémunir contre la plupart des infections, dont la grippe et la gastro-entérite, qui sont les infections qui sévissent en cette saison hivernale au sein de la population québécoise. De plus, si vous avez des symptômes d’allure grippale, il est préférable d’éviter les contacts avec des clientèles vulnérables, notamment les bébés, les personnes âgées et les gens aux prises avec une maladie.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Restez au Bas Saint-Laurent! Évitez Montréal et Québec. Achetez local et ne propagez pas le virus! Que la force soit avec nous (et avec votre esprit).

    Bob - 2020-03-05 16:49