Publicité
27 janvier 2020 - 06:04

Bernard Généreux et Denis Lebel rencontrent les intervenants de l’industrie forestière

Toutes les réactions 1

À l’initiative du député Bernard Généreux, Denis Lebel, président et directeur général du Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ), a été invité à venir rencontrer les intervenants de l’industrie forestière de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup le 22 janvier dernier. Ils rencontraient des groupements forestiers, des coopératives de gestion forestière, quelques entreprises privées, des syndicats et des associations forestières.

En début de rencontre, l’auditoire s’est familiarisé avec des bénévoles du Festival du Bûcheux de Saint-Pamphile. «Bien qu’ils connaissent déjà bon nombre d’entre eux, je tenais à mettre ces bénévoles en contact avec les gens de l’industrie forestière du comté. Ils pourront, je l’espère, créer des liens qui seront bénéfiques pour le Festival», a dit le député.

En après-midi, les invités ont pu assister à une présentation de M. Lebel en compagnie de l’économiste Michel Vincent, du Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ) sur l’avenir du secteur de la forêt au Québec. Ce fut l’occasion de vulgariser davantage la réalité de la forêt, industrie qui génère 20 milliards $ de chiffre d’affaires, un véritable moteur de développement économique dans toutes les régions du Québec et qui représente 60 000 emplois directs. La situation sur les taxes imposées aux exportations de bois-d’œuvre aux États-Unis a également été abordée, ce qui a permis notamment aux intervenants de ventiler sur l’injustice qu’ils ressentent face à la situation.

La rencontre a donc été propice pour les industries et les producteurs présents à établir un contact avec M. Généreux et M. Lebel, pour faire connaitre ce qu’ils vivent et créer des discussions. «Nous avons pu parler du bois-d’œuvre mais aussi du bardeau qui est désormais touché par les surtaxes américaines. Ça nous fait mal à nous aussi. Je suis heureux de constater que le CIFQ soit venu appuyer sur place l’industrie en Chaudière-Appalaches et au Bas-Saint-Laurent, et souligner l’importance de ces deux régions au niveau forestier et dans la transformation du bois», de déclarer le vice-président et co-propriétaire de Maibec, Charles Tardif.

Concernant le litige canado-américain sur le bois-d’œuvre, il est primordial pour M. Lebel et le CIFQ, de faire reconnaître que le régime forestier régissant la forêt publique du Québec ne subventionne pas l’industrie forestière et que le système d’établissement des redevances forestières est même trop exigeant financièrement pour l’industrie. «Tous les intervenants de la forêt privée et publique doivent aussi collaborer ensemble. Je crois fortement au partenariat pour protéger cette ressource qu’est la forêt», a indiqué M. Lebel.

Les personnes présentes ont également signifié qu’elles désirent que leur député veille à ce que le gouvernement actuel respecte sa promesse de reboisement. «C’est exactement ce que je désirais avec cette rencontre. Ils m’ont donné des outils pour pouvoir les défendre à Ottawa et c’est ce que je compte faire. L’industrie de la forêt représente 10,6 milliards $ d’exportations totales. Elle doit pouvoir continuer de fonctionner», a déclaré Bernard Généreux.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Les deux reconnaissent l’importance du bois pour les emplois..... grande découverte
    On sait que c’est important. Que certains villages ont une économie basée sur la forêt. Que ça représente tant de milliards. Bla bla bla bla. Avez vous autre chose à nous apprendre? Des investissements à venir. Créer des emplois??? Arrêtez vos représentations Passez à l’acte !!!

    Fernand - 2020-01-27 09:56