Publicité
1 novembre 2019 - 06:00

Deux bâtisseurs des logements sociaux honorés à Rivière-du-Loup

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

L’Office régional d’habitation de Rivière-du-Loup et la Ville de Rivière-du-Loup ont souligné lors d’une réception civique le 30 octobre dernier les 50 ans de logements sociaux en sol louperivois et plus particulièrement l’apport de deux bâtisseurs, Marcel St-Pierre et Fernand Mailloux.

C’est en 1969 que furent érigés sur la rue Bellevue les premiers logements de l’Office municipal d’habitation de Rivière-du-Loup, appellation de l’organisme jusqu’à tout récemment. Marcel St-Pierre, membre fondateur et président du conseil d’administration depuis 48 ans, a mentionné que la ville louperivoise peut compter aujourd’hui sur environ 350 logements sociaux.

«On a un beau parc et on donne à des gens des logements convenables et abordables», a souligné M. St-Pierre. «Dix villes avaient été choisies au Québec pour développer un projet d’aménagement du centre-ville. Il fallait reloger des personnes, c’est alors que l’on a débuté la construction de 51 logements sur la rue Bellevue», a rappelé le membre fondateur.

«Je remercie tous les gens qui ont travaillé avec moi sur le conseil d’administration. 50 ans, il faut le faire et c’est bénévole», a mentionné M. St-Pierre. Maintenant à un âge plus avancé, Marcel St-Pierre commence à penser à passer le flambeau. «J’ai toujours aidé beaucoup de gens, c’est un geste naturel pour moi», a-t-il ajouté. Sa très grande implication au niveau du logement social l’a amené à la présidence de l’Association des offices municipaux du Québec pendant trois ans. Il fut également conseiller municipal à Rivière-du-Loup de 1963 à 1983, représentant le quartier Saint-Ludger.

Outre le président de l’Office régional d’habitation de Rivière-du-Loup, un autre membre du CA cumule également 50 années de bénévolat pour cet organisme. Il s’agit de Fernand Mailloux qui a notamment occupé les postes de secrétaire et trésorier. «J’ai fait ça pour rendre service, merci beaucoup», a indiqué M. Mailloux.

Douze autres membres du CA ont également reçu un souvenir de leur implication pour cet organisme au fil des années : Aline Dion (25 ans), Gérald Laforest (21 ans), Mario Théberge (10 ans), Claude Pelletier (8 ans), Gilbert Desjardins (6 ans), Mario Bastille (5 ans), Isabelle Sauvé (5 ans), Jacques Bernatchez (5 ans), Gaétan St-Pierre (4 ans), Claude Beaulieu (4 ans), Gilles Pelletier (2 ans) et Claude Gelderblom (2 ans). Marcel St-Pierre a également souligné le travail de Linda Dubé, qui a été directrice générale de l’OMH pendant plus de 40 ans. «Tu étais une complice avec moi», a lancé le président à son intention.

Selon Marcel St-Pierre, tous les intervenants des offices d’habitation ont une responsabilité sociale et économique, soit celle d’offrir un lieu de vie aux plus démunis. Les besoins sont bel et bien existants et de plus en plus grandissants d’année en année. «Chaque personne a droit d’avoir accès à un logement adéquat et adapté en fonction de ses besoins», a souligné M. St-Pierre. Notons que la Ville de Rivière-du-Loup a nommé un parc sur la rue Gilles, dans le secteur de Saint-Ludger, en l’honneur de Marcel St-Pierre.

OFFICE RÉGIONAL D’HABITATION

Cinquante ans se sont écoulés et le gouvernement du Québec a demandé au cours de la dernière année aux offices municipaux d’habitation de se regrouper par territoire de MRC. L’organisme porte depuis janvier dernier l’appellation Office régional d’habitation (ORH) de Rivière-du-Loup. Il administre 350 logements en sol louperivois et 91 situés dans les municipalités de Saint-Arsène, Saint-Épiphane, Saint-Hubert, Saint-Cyprien et Saint-Antonin. L’ORH a une équipe de huit employés et gère un budget annuel d’environ trois millions de dollars.

Son conseil d’administration est composé de trois locataires, trois représentants de la Ville de Rivière-du-Loup, un représentant de chacune des cinq autres Municipalités et deux personnes nommées par le gouvernement. L’Office régional d’habitation de Rivière-du-Loup est également un centre de service pour les MRC de Kamouraska et des Basques. Ainsi, il s’occupe de la gestion et de l’entretien des bâtiments des ORH présents dans les trois MRC.

Publicité


Publicité

Commentez cet article